10 Questions à Steev Hondjo, DG de la Web TV : AfrikaTV.net

Steev Hondjo Directeur Général d'Afrika TV

Steev Hondjo, Directeur Général d’Afrika TV

Après un départ inattendu de la chaîne LC2, Steev Hondjo, l’ancienne vedette de l’information panafricaine revient avec un projet sur internet. C’est à la tête d’ AfrikaTV, une Web TV que le retrouve le désormais Directeur Général. Mr Hondjo, un homme de média discret sur sa personne et ses ambitions a répondu à nos questions, dévoilant ainsi les contours de ce grand projet qui l’avait forcé au silence.

Oeil d’Afrique : Vous aviez été le visage de l’information durant plusieurs années sur la chaine internationale LC2.  A la grande surprise des téléspectateurs, vous aviez décidé de quitter la rédaction de la chaine. Que devient Steev Hondjo ?

Steev Hondjo: Je dois d’abord dire que cela n’a pas été facile de quitter Lc2, non pas parce qu’on m’a empêché de partir, mais plutôt parce que c’est d’une part près d’une décennie de ma vie, et cette chaîne m’a tant donné. J’ai pu travaillé avec des gens formidables mais l’histoire d’amour devait s’arrêter un jour. Donc j’ai demandé à partir. N’oubliez pas que j’avais moins de 20 ans lorsque j’ai commencé ma carrière de présentateur TV. Même en étant loin aujourd’hui je porte toujours dans mon cœur, cela fait 5 ans que j’avais commencé à réfléchir à mon départ, j’aime la télé, mais il me fallait un nouveau challenge, passer à une autre étape dans ma progression. J’ai d’abord créé AFRICA INSIDE, ensuite le Groupe Afrique Télévisions et aujourd’hui afrikatv.net.

ODA: Qu’est ce qui vous a conduit à faire le choix de prendre la direction d’une Web TV, alors que votre nom revenait souvent sur la liste des possibles nouveaux recrus des chaines informations en continue ? 

S.H: C’est vrai que j’ai été approché par des chaînes d’info en continu ici en France et une chaîne cryptée très présente en Afrique francophone. Mais moi j’aime les défis et Le côté compétiteur ne m’a jamais quitté. Nous sommes aujourd’hui à l’ère des technologies de l’information et de la communication. C’est de notre temps, alors je me suis dit qu’il fallait en profiter au maximum et que les africains s’approprient cela à travers une chaîne d’info sur le web devenu de nos jours incontournable. Un individu passe en moyenne 3h par jour devant la télévision et plus loin encore l’accès au contenu vidéo est de plus en plus pratiqué en situation de mobilité. La prochaine révolution est incontestablement la mobilité, soit la possibilité offerte au plus grand nombre de regarder la télé en tous lieux et à tous moments. Je suis un footballeur dans l’âme, je sais qu’internet aujourd’hui est pour tout être humain, ce que la surface de réparation est pour un avant-centre. C’est là que tout se passe de nos jours.

ODA:  Aujourd’hui sur la toile, il existe plusieurs micro-web TV. Qu’est ce qu’Afrika TV  va proposer de différent aux internautes par rapport à ce qu’ils trouvent déjà sur internet ?

steeve4

Steev Hondjo, Directeur d’Afrika TV dans les bureaux parisiens de la web tv

 S.H: D’abord vous avez dit micro web tv, Afrikatv est la 1ère web tv panafricaine de dernière génération. Nous ne sommes pas une web TV light qui peut coûter 5 ou 6000 euros, non. Cette web TV uniquement du point de vue de sa conception a coûté plusieurs dizaines de milliers d’euros. Je me permets de ne pas avancer des chiffres concernant le matériel que nous utilisons. Nous avons fait appel pour cela aux meilleurs à tous les niveaux, particulièrement au leader mondial du VOD. Ceux qui me côtoient et qui me connaissent savent que je suis ambitieux mais pas mégalomane. J ne suis pas un expert en informatique mais je puis vous dire que AfrikaTv n’a absolument rien à  envier aux web tv de renom ici en France et aux États Unis. Nous sommes logés à la même enseigne. Lorsque vous voulez grandir dans la vie il faut savoir imiter ce qui font bien et chercher pourquoi pas, progressivement à les dépasser. Avec notre chaîne nous pouvons faire du live, nous facilitons la communication web2.0, et ce qui est intéressant pour un continent comme l’Afrique, c’est que nous sommes déjà passés au débit adaptatif. Ce qui est assez rare sur le continent. Lorsque votre débit est lent et c’est souvent le cas en Afrique, AfrikaTv s’adapte à cela et vous permet de lire votre vidéo en toute tranquillité. AfrikaTv diffuse en HD et aujourd’hui nous sommes fiers de vous le dire. Et puis en contenu il s’agit d’informer autrement les africains du continent et de la diaspora, notre slogan, c’est l’actualité de l’Afrique qui bouge, montrer un autre visage de cette Afrique à laquelle je dois tout et qui m’a tout donné. Grâce au métier que je fais, J’ai beaucoup voyagé, j’ai rencontré beaucoup de grands hommes de ce monde, j’ai côtoyé le bling bling et j’ai aussi côtoyé la précarité dans nos pays africains, nous avons le devoir de faire quelque chose pour notre continent.

ODA:  La télévision reste le premier média d’information devant la presse écrite. Comment allez vous procéder pour attirer les web-spectateurs ?

S.H: Nous avons une stratégie cohérente en la matière. Nous voulons aller au delà de ce qui est proposé en ce moment. Nous irons là où ne vont pas les autres. Nous ne sommes en concurrence avec personne. Nous faisons la télé, nous avons une équipe dynamique pour cela, et notre ambition est d’informer les africains, de montrer un autre visage de l’Afrique qui gagne, de l’Afrique qui bouge.

ODA: Quels sont vos objectifs à court,  moyen et long terme en ce qui concerne vos résultats d’audiences ?

S.H: Nous avons l’obligation de réussir, on n’a même pas le choix. La qualité de nos contenus sera la solution et la clé de notre réussite. Nous serons jugés sur ces contenus. Nous ne voulons pas être un tigre en papier.

ODA: Vous dites avoir des équipes partout en Afrique. Un bon moyen pour fournir aux internautes le meilleur de l’actualité africaine.  Vous bénéficiez d’une technologie de dernière génération et un équipement HD. Comment et qui finance AfrikaTV ?

 S.H: Je crois qu’il faudra être réaliste, ce qui est vrai les moyens ne tombent pas du ciel, ce qui est aussi vrai, je ne suis pas un riche héritier ni diamantaire, mais il faut savoir que pour avancer et s’accomplir dans la vie, on a besoin de croire, d’être compris et de sentir que quelqu’un a confiance en nous. Je remercie Dieu qui est passé par l’Homme pour que je puisse avoir le soutien nécessaire pour réaliser ce projet. Mais honnêtement, je ne penses pas que qui finance AfrikaTv soit une préoccupation des internautes.

ODA: La connexion sur internet des africains se fait majoritairement sur les Smartphones. AfrikaTv pourra t-elle être facilement visionner sur ces différents supports ? sachant que la vitesse de connexion est un réel problème sur le continent 

S.H: Je vous ai tantôt parlé du débit adaptatif qui nous permet de résoudre cette question de vitesse de la connexion, qui c’est vrai est un réel problème sur le continent, mais Afrika Tv est un outil de dernière génération et apporte des solutions innovantes dans ce sens. Sachez aussi que nous sommes accessibles sur tous les supports, ordinateurs,  smart phones, tablettes etc.

ODA: Pourquoi avoir choisi la Côte d’ivoire comme pays d’accueil pour une WebTV qui aurai pu profiter des avancés des pays comme le Ghana, l’Afrique du Sud ou encore le Nigéria ?

S.H: Je suis d’abord un francophone. Même si je suis africain et que dans ma petite vie de journaliste j’ai pu visiter plus de 42 pays sur le continent africain, des pays où on ne parle pas le français. La plateforme d’ AfrikaTV est basée ici en France, j’aurais pu en tant que béninois d’origine mettre le siège au bénin, mais mon pays fait partie des bons derniers en matière de connexion internet sur le continent, j’ai alors préféré,la Côte d’ivoire qui en Afrique et particulièrement en Afrique de l’ouest apparaît comme une nation qui a connu des avancées significatives dans le domaine du web ces dernières années. Je crois même que certains ivoiriens ne se rendent pas compte eux-mêmes à quel point ils peuvent être des vecteurs et des référents pour les autres africains. La Côte d’ivoire est un pays africain, la mentalité des gens, la qualité des relations qu’on trouve ici devraient inspirer beaucoup d’autres. L’Afrique du sud j’y ai pensé, je m’y suis rendu à plusieurs reprises mais je crois que la barrière linguistique a été un déterminant dans mon choix. Je tiens quand même à préciser que AfrikaTv ne sera pas uniquement une chaîne francophone, puisqu’il n’y a pas que des francophones sur le continent, nous ambitionnons de développer la partie anglophone mais il faudra aller étape par étape, soyez rassurés, personnes ne sera marginalisé.

ODA: Revenons à la partie financière de votre projet. Comment allez-vous pérenniser votre web tv et l’amener à l’autofinancement ?

S.H: C’est une question pertinente, mais sachez que nous y avons pensé et nous sommes sereins à ce niveau.

ODA: Pensez-vous un jour revenir à la télévision ?

S.H: Afrikatv.net n’est que la première étape de mon projet. Concentrons-nous sur sa naissance, son évolution, sa réussite.  Une chaîne panafricaine capable de rivaliser en contenu et en moyens techniques avec les médias occidentaux, peut être intéressant dans les prochaines années. Mais sachez que je suis africain et c’est la dimension de faire quelque chose pour l’Afrique qui m’a emmené à créer un outil qui valorise le continent. L’objectif est de faire en sorte qu’on puisse voir une autre facette de l’Afrique partout.

Propos recueillis pas Roger Musandji pour Oeildafrique.com

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
actualitéafriqueinnovationtélévisionTVWeb

Related Articles

Côte d’Ivoire : Inauguration du premier pipeline ivoirien, reliant Abidjan à Yamoussoukro

Le Chef de l’exécutif ivoirien, Alassane Ouattara, a procédé ce lundi 29 juillet à Yamoussoukro (capitale politique) à la mise

Bilan de l’épidémie d’Ebola : Dix mille morts

Le nombre des dix mille morts dues à l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola en Afrique de l’Ouest a été atteint,

La BAD lance l’autoroute de l’information en Afrique

La Banque africaine de développement (BAD) a récemment lancé un ambitieux programme qui vise à améliorer de façon substantielle la

10c ommentaires

Espace commentaire
  1. MEDEGAN FAGLA
    MEDEGAN FAGLA 7 octobre, 2013, 17:14

    Bon vent à toi mon Cher collègue et frère et que l’Éternel des Armées te protège! Nous te supportons et dès que tu as besoin de nous, nous répondrons à la seconde. Philippe MEDEGAN

    Répondre à ce commentaire
  2. ALLOSSE
    ALLOSSE 7 octobre, 2013, 19:08

    Merci pour ce jeune béninois puisse le Seigneur l’accompagner dans son oeuvre…jimmy

    Répondre à ce commentaire
  3. ALLOSSE
    ALLOSSE 7 octobre, 2013, 19:11

    pas facile d’entreprendre et de reussir des projet en afrique mais seul la perséverence dans le travail est la clé de la réussite

    Répondre à ce commentaire
  4. Achoba B.A. Ézéchiel
    Achoba B.A. Ézéchiel 7 octobre, 2013, 19:35

    Toutes mes félicitations Steev H. et bon vent à Afrikatv.net

    Répondre à ce commentaire
  5. hinvi
    hinvi 7 octobre, 2013, 22:45

    Bon vent a toi mon chrer et bcp de courage a toi

    Répondre à ce commentaire
  6. Aymar
    Aymar 8 octobre, 2013, 09:06

    Que les benedictions soient sur ce projet. Félicitations

    Répondre à ce commentaire
  7. leonidas
    leonidas 8 octobre, 2013, 13:10

    Steev que Dieu tout puissant t’accompagne dans cette nouvelle aventure vraiment tu as toutes mes félicitations

    Répondre à ce commentaire
  8. thiery
    thiery 8 octobre, 2013, 17:36

    plein de succès pour ce projet

    Répondre à ce commentaire
  9. Eudes-Comlan ADJIGNON
    Eudes-Comlan ADJIGNON 10 octobre, 2013, 13:59

    Mon frère, Dieu a déjà béni ce projet. Sois persévérant et courage à toi. Nous sommes fiers de toi, car des jeunes comme toi notre continent en a besoin.

    Répondre à ce commentaire
  10. lady v
    lady v 10 octobre, 2013, 17:13

    Great! congrats

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*