Le 13e Festival international « Waga Hip Hop » démarre mercredi à Ouagadougou

Le 13e Festival international « Waga Hip Hop » démarre mercredi à Ouagadougou

waga hip hopLa treizième édition du festival international de music dénommé « Waga Hip Hop » débute mercredi, dans la capitale burkinabè et ce jusqu’au samedi, a t-on appris lundi de source proche des organisateurs, à deux jours de la manifestation.

Ainsi durant quatre jours (du 16 au 19 octobre) Ouagadougou « va vibrer au rythme de la music Hip-Hop avec des grands de la musique urbaine d’Afrique ».

La structure organisatrice, « Umané Culture, a mis les petits plats dans les grands en voulant offrir au public de Ouaga, Bobo Dioulasso et Pô, un festival à la renommée de son aura international », note-t-on.

Au programme, on prévoit des films, du battle, de la danse, du slam, du plateau, des découvertes, des concerts, etc.

Plusieurs artistes sont invités pour l’occasion. Il s’agit des musiciens étrangers tels que X-Maleya, Krotal, Humanist, Billy Billy, Amewu, MakyZard, Prissk…

Au nombre des artistes musiciens burkinabè attendus on peut citer Greg, Rafa Kaizer, de Playerz, Jey Liba, Duny Yaam, Princesse Tifa, Stelbee.

Le festival prend ses quartiers vendredi 18 et samedi 19 à l’Institut français Georges Meliès de Ouagadougou où il est prévu, jeudi, un spectacle de jonglerie graphique et rythmique, porté par deux jeunes artistes de renommée internationale, lauréats Jeunes Talents Cirque Europe 2010.


Tags assigned to this article:
festivalmusiqueWaga Hip Hop

Related Articles

L'avocat de Koffi Olomide au micro de César Ngadi

César Ngadi avait obtenu l’exclusivité d’un entretien avec Manuel Aeschlimann, l’avocat de Koffi Olomide peu après l’audition du chanteur par

Bénin: Le 11e Festival international de cinéma de Ouidah prévu pour le 9 janvier

La 11ème édition du festival international de cinéma de Ouidah, dénommé « Quintessence », visant à promouvoir le dialogue des cultures et

La consécration: l’orchestre symphonique de Kinshasa à Monaco

D’ordinaire, ils répètent dans des hangars surchauffés entre deux coupures d’électricité. Pour la première fois de leur vie, ils ont

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*