30 avril 2012-30 avril 2013, un an de guerre contre les rebelles du M23

30 avril 2012-30 avril 2013, un an de guerre contre les rebelles du M23


Les difficultés de l’armé congolaise (FARDC) en mars 2013 laissaient présager un mois d’avril de tout les dangers.  Fin avril la guerre s’était donc sans surprise  déclenchée. L’insécurité bat son plein dans le Nord-Kivu. La ville de Goma connait des moments difficiles avec des vols de voitures, rapts, attaques des banques et coopératives, tentatives de soulèvements populaires, suspicions ethniques. Les bruits de bottes sont signalés d’ici et là. Les militaires de régiments sont accusés d’insubordinations et les efforts de ramener la paix par différentes structures politiques, sociales ou communautaires s’amenuisent. Les prémices de la guerre d’un mouvement inconnu sont plantées.

Un avion blanc, immatriculé aux États-Unis est immobilisé depuis le 3 février 2012 à l’aéroport de Goma, après la découverte de plus de 400 kilos d’or contre 6,8 millions de dollars ! Le commanditaire de ce trafic illicite est le général Bosco Ntaganda avec son complice, un nigérian américain Kase Lewal ex-conseiller du président américain.

12/03/2012 : Des rebelles remettent volontairement leurs armes 

Plus de 180 armes à feu en provenance du territoire de Masisi ont été remises ce mardi 13 mars au gouverneur du Nord Kivu. Il les a, son tour, donnée au commandant de la 8 ème Région militaire. Ces armes ont été remises dans le cadre de la pacification de la province. Elles proviennent des mains de certains membres des groupes armés.

14/03/2012 Le retour de réfugiés congolais se prépare 

Le programme de Stabilisation et Reconstruction « STAREC » avec le Haut-Commissariat de Réfugiés ont procédé ce mercredi 14 mars 2012 à l’installation de Comité Local Permanent de Conciliation « CLPC » en groupement de M UNIGI dans le territoire de Nyiragongo en province du Nord kivu. Ce CLPC a pour mission principales de résoudre les conflits fonciers afin de permettre le retour des déplacés internes et réfugiés congolais vivant à l’extérieur du pays.

LES CAUSES DE LA GUERRE

18/03/2012 Un colonel en fuite dénonce l’injustice et la désorganisation des FARDC

Dans sa cachette, le colonel Albert KAHASHA dit avoir décidé de quitter l’armée congolaise parce qu’il ne supportait plus la mauvaise condition des soldats et l’injustice. Il dénonce les militaires qui collaborent avec les groupes armés, des généraux affairistes. L’ex-commandant du 808ème régiment d’Eringeti dans le territoire de Beni en province du Nord Kivu, demande aux autorités congolaises de bannir l’impunité dans les FARDC.

21/03/2012 La communauté internationale appelée à aider la police nationale

Cet appel a été lancé par le chef de la police des Nations Unies en RDC WALY Abdallah lors de son passage à Goma. Il pense qu’à l’heure actuelle, la police nationale congolaise « PNC » n’est pas à mesure d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens. Pour lui, la communauté internationale doit s’impliquer pour renforcer ses capacités. WALY Abdallah lors de la visite au centre d’instruction de Mugunga de la province du Nord Kivu.

 28/03/2012 Les armes de guerre circulent encore entre les mains des civils 

Plus de 300 000 armes légères et de petits calibres circulent dans les mains de la population civile dans 5 provinces de l’Est de la RDC selon l’ONG « Sauvons la vie ».

29/03/2012 La localité de Walikale compte le plus grand nombre des déplacés du nord kivu

Le bureau de coordination des ONG humanitaires OCHA / Nord Kivu a fait un aperçu de la situation humanitaire dans le territoire de Walikale à l’Est de la RDC. Depuis janvier 2009; il a été prouvé que Walikale avait à lui seul 122 139 déplacés sur les 499 121 que compte la province du Nord Kivu.
9 Avril 2012 Joseph Kabila arrive à Goma pour s’entretenir avec la population de la question de l’insécurité.

Dans le monde et surtout à Londres, Human Rights Watch réclame depuis plusieurs mois que Bosco Ntaganda soit arrété pour crimes contre l’humanité.Le gouvernement Congolais repondait que c’est pour la paix qu’il se reserve de passer à l’acte. Bosco Ntaganda faisait l’objet d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre.

Human Rights Watch a diffusé une vidéo contenant des récits de témoins des crimes qui sont reprochés à Ntaganda.

04/04/2012 Affaire Bosco Ntaganda divise les politiques et les communautés

Le CNDP affirme qu’il ne reprendra pas les armes. La Direction politique du CNDP (Congrès National pour la Défense du Peuple), dénonce les informations faisant état des tentatives d’affrontements militaires dans certaines localités à l’Est de la RDC. Dans un communiqué signé par le président national de ce parti, le Sénateur Edouard MWANGACHUCHU, le CNDP réitère son attachement au processus de paix sanctionné par des accords de paix du 23mars 2009.

DE LA GUERRE EN QUESTION

MERCREDI 11 AVRIL 2012
Ce mercredi matin, le président de la République en personne, Joseph Kabila, a réuni les élus, les chefs coutumiers et les différents responsables de la province du Nord-Kivu dans un hôtel de Goma :« Je veux arrêter Bosco Ntaganda parce que l’ensemble de la population souhaite la paix », a dit Joseph Kabila. Le président était à Goma depuis le lundi 09 Avril 2012. L’une des phrase de Joseph Kabila devant toutes les couches de la société invitées à discuter avec lui ; fut : « …je ne sais pas pourquoi vous avez peur de citer le nom de Bosco Ntaganda…Concrètement, si l’indiscipline que nous sommes venus régler au Nord-Kivu se poursuivait, nous aurons raison d’arrêter tout officier en commençant par Bosco Ntaganda », a-t-il affirmé.

Plusieurs redditions ont été enregistrées dans les rangs des soutiens de Bosco Ntaganda. Reste à savoir maintenant quand et comment l’ex-chef rebelle, devenu général de l’armée régulière, sera interpellé et remis à la CPI.

Bosco Ntaganda a appelé à la rescousse tous ses hommes autour de lui. Tous ne l’ont pas suivi, mais on estime qu’il a encore les moyens de résister à une interpellation.

-Le colonel Jonathan CHUMA BALUMISA, commandant du 4ème secteur opérationnel FARDC à Walikale est assassiné le dimanche 22 avril 2012 au cours d’une embuscade tendue par des éléments du groupe Maï-Maï CHEKA et FDLR alliés. Son compagnon, le Lieutenant-Colonel PILIPILI a également trouvé la mort au cours de cette attaque dans une localité appelée Mpofi- Kibua entre Walikale et Masisi (Non loin de Nsindo et Kalonge) où ils allaient en mission de service.

A la même période Le Colonel Baudouin Ngaruye qui sera nommé général en novembre 2012 par se retire dans les montagnes de Masisi où se cache son ami et chef, Bosco Ntaganda. Ce dernier fut exfiltré de Goma par l’ex-ministre provincial de la justice François Ruchogoza qui est son proche parent. Le colonel Baudouin Ngaruye, qui commandait le 3ème secteur opérationnel, déployé au Sud-Kivu qui devait rejoindre son nouveau poste d’affection à Mwenga au SUD KIVU, le samedi 21 avril, n’est jamais arrivé. Il s’était éclipsé à Kitshanga, emportant environ 40.000 USD destinés à son installation et à la paie de ses troupes.

LES 29 et 30 AVRIL 2013 Bosco Ntaganda et ses mutins que le gouvernement va d’abord nommer « d’indisciplinés » contrôlent depuis lundi 30 avril 2012 à l’aube plusieurs localités du territoire de Masisi dont Karuba située à 37 km au Nord-Ouest de Goma sur la route de Mushaki. Ces militaires qui ont fait défections ont décidé d’établir leurs états-majors à Kingi et Kibati, dans les premiers temps avant de se camoufler à Mushaki et Kitshanga dans les fermes de Bosco Ntaganda

 

Mwanza Kasongo
Goma / Oeil d’Afrique


Tags assigned to this article:
M23nord-kivuRDC

Related Articles

WWF porte plainte contre le pétrolier Soco pour violation des normes du parc Virunga

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a déposé plainte, lundi 7 octobre, contre la compagnie pétrolière anglaise Soco auprès de

RDC: reprise du procès de l’ancien chef de guerre Germain Katanga

[GARD align= »center »] Le procès de l’ancien chef de guerre congolais Germain Katanga pour crime contre l’humanité a repris vendredi à

RDC : Le M23 dénonce un rapport irréaliste de l’ONU sur les crimes au Nord-Kivu

[GARD align= »center »] Le dernier rapport du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH) publié récemment accuse le

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*