39eme session de l’ Assemblée parlementaire de la francophonie : Parlement et construction de la nation

39eme session de l’ Assemblée parlementaire de la francophonie : Parlement et construction de la nation

Le thème central de la 39eme session de l’ Assemblée parlementaire de la francophonie [AFP], « les parlements au cœur de la construction de la nation », a fait l’objet de débat en plénière par les 35 délégations présentes en terre Ivoirienne ce jeudi 11 juillet en session à l’Assemblée Nationale.

C’est par une vraie problématisation de ce thème qu’en prononçant le discours introductif, le Président ivoirien de l’assemblée nationale, Guillaume Soro, a évoqué l’enjeu de ces débats. Dans un cours magistral autour du rôle hautement prééminent des parlements dans la construction de nations fortes, l’hôte de cette 39eme s’exprimera en ces termes « Il semble donc que le rôle des parlements dans la construction de nos nations doive être repensé, au regard de ces trois voies disqualifiées par l’Histoire et par l’examen de la raison critique. Ce n’est ni dans l’incantation nationaliste, ni dans le particularisme parlementariste, encore moins dans l’irresponsabilité coupable des élus envers leurs peuples, que se joue l’avenir positif de nos peuples. Les parlements, résolument, doivent être des lieux de proposition, d’examen critique, d’expertise, de débats sans complexes, de législation durable et de renouvellement des sociétés démocratiques ». Planter un tel décor, laisse supposer des contributions alléchantes à la suite de Guillaume Soro. Deux sous thèmes vont animer un débat qui fera appelle à l’émulation intellectuelle des parlementaires. Statuant en premier sur le thème « Crises identitaires, construction d’une démocratie et nation : le rôle des parlements ».

Il ressort que pour les politiques, la nation est la construction de chaque expérience collective. Les réflexions inhérentes à la société par le pluralisme des cultures doivent revenir de plein droit aux parlementaires. Ils ne doivent à cet effet se détourner de cette mission à eux confiés par les peuples. Ce propos dont le contenu exprime une certaine grandeur, est celui de Moustapha Niasse, Président de l’Assemblée nationale Sénégalaise. En outre pour le deuxième thème « Parlement et prévention des crises : le rôle de la francophonie ». Les parlementaires se sont appesantis sur l’importance de la problématique de la linguistique comme vecteur de cohésion au sein de l’espace francophone. Aussi, les Etats devraient faire des efforts de représentation proportionnelle à l’intérieur des parlements, en accordant du respect et des droits aux minorités. Pour la prévention et la résolution des crises, les délégués dans leur communication préconisent la diplomatie parlementaire. Diplomatie d’accompagnement, de propositions faisant appelle à plus de souplesse. Elle serait tout le contraire de la diplomatie rugueuse de l’exécutif. Pour ce faire, la diplomatie parlementaire doit faire le choix des meilleurs moyens pour atteindre les objectifs. L’on aura assisté au cours de cette plénière à un débat souple mais intelligent. Des contributions notables qui doivent faire de cette organisation, un acteur essentiel des relations internationales quant à la résolution des conflits. Notons également que cette plénière a accordé au canton du Vaud, Suisse romande, son intégration dans la grande famille de l’APF.

En l’annonçant en prélude de ces échanges qu’ «  Il faudrait plutôt envisager le problème de façon dialectique. La nation se donne un parlement qui en retour, dans un contexte démocratique notamment, peut contribuer à se donner une nation, dans un va-et-vient indéfini. Les lois qui consolident une nation sont d’abord des promesses d’avenir. Elles ouvrent sans cesse de nouveaux sillons pour l’aventure démocratique », Guillaume Soro a suscité ce débat de qualité. En attendant la conclusion des travaux en commission prévue pour ce vendredi, nul doute que cette 39eme session est en passe de tenir toutes ses promesses.

Jonas Saraka
Abidjan-Œil d’Afrique

Jonas Saraka

Jonas Saraka

KOUAKOU Kouamé Jonas alias Jonas SARAKA. Licence de Journalisme, DEUG II en Sciences économiques.


Tags assigned to this article:
Assemblée parlementaire de laGuillaume Soro

Related Articles

Côte d’Ivoire: les ex-barons de la filière café-cacao désormais libre

Incarcérés depuis 2008 les ex-dirigeants de la filière café-cacao accusés de malversations massives profitent depuis la semaine dernière d’une liberté

Centrafrique : Tentative d’un contre coup d’Etat contre Michel Djotodia par des assaillants non identifiés

[wp_ad_camp_3] Des non identifiés individus ont échange de tirs d’armes jeudi dans la soirée avec des éléments de la garde

CAN 2015: La joie de Didier Drogba suite à la victoire des Eléphants

L’histoire d’amour entre Didier Drogba et la Côte d’Ivoire est compliquée. Très compliquée. Ca n’a pas empêché le joueur de Chelsea

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*