Accord sur une transition démocratique d’un an au Burkina Faso

Accord sur une transition démocratique d’un an au Burkina Faso

[GARD align= »center »]

Le président ghanéen John Dramani Mahama et ses homologues sénégalais, Macky Sall, et nigérian, Goodluck Jonathan, venus à Ouagadougou en médiateurs au nom de la Cédéao.

Le président ghanéen John Dramani Mahama et ses homologues sénégalais, Macky Sall, et nigérian, Goodluck Jonathan, venus à Ouagadougou en médiateurs au nom de la Cédéao.

Les parties prenantes de la crise au Burkina Faso ont convenu mercredi d’une transition d’un an jusqu’à des élections en novembre 2015, sans s’accorder sur le nom du chef de cette transition, selon le communiqué final d’une journée de négociation.

Partis politiques, société civile, dirigeants religieux et traditionnels ainsi que forces armées se sont accordés sur un gouvernement de transition pour une période d’un an et l’organisation d’élections présidentielle et législatives d’ici novembre 2015, selon ce texte lu à l’issue des tractations menées à Ouagadougou sous l’égide des présidents ghanéen, sénégalais et nigérian.

Toutes les parties, qui se sont entendues sur le rétablissement de la Constitution (suspendue par l’armée), veulent également qu’une éminente personnalité civile soit nommée pour présider la transition, précise le communiqué.

Elles n’ont toutefois pas pu se mettre d’accord sur l’identité de cette personnalité, lors de cette journée de discussions avec le président ghanéen John Dramani Mahama et ses homologues sénégalais, Macky Sall, et nigérian, Goodluck Jonathan, venus à Ouagadougou en médiateurs au nom de la Cédéao, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Notre intention n’était pas de ramener des noms au sommet de la Cédéao, qui se réunit jeudi et vendredi à Accra sur la crise burkinabè, a déclaré M. Mahama, président en exercice de la Cédéao.

Cette décision appartient au peuple du Burkina Faso, a-t-il poursuivi lors d’une brève conférence de presse, ajoutant: C’est à eux de décider.

Nous sommes là pour accompagner, pas pour imposer un choix. Il n’était pas la peine de se précipiter pour avoir un nom, a renchéri le président sénégalais Macky Sall devant quelques journalistes.

D’ici quelques jours plutôt que quelques semaines, nous pourrons parvenir à un accord et installer un gouvernement de transition, a espéré John Dramani Mahama.

Dans un entretien avec l’AFP, le Burkinabè Désiré Khadré Ouédraogo, président de la Commission de la Cédéao, a vu un signe très positif dans les conclusions du jour, qui devraient accoucher dans un futur très proche de la mise en place des organes de transition.

Le nouvel homme fort de la transition burkinabè, le lieutenant-colonel Isaac Zida, sous forte pression internationale, a estimé qu’il y avait espoir que les Burkinabè puissent s’entendre pour trouver une solution afin d’aboutir à une transition civile.

La réunion s’est très bien passée, a-t-il jugé, malgré des éclats de voix et des coups d’éclat, les représentants de la société civile ayant notamment quitté la salle avant une séance plénière, refusant de siéger au côté des membres de l’ex-majorité présidentielle.

Leur retour dans la salle a provoqué le départ définitif des anciens partisans de Blaise Compaoré.

La douleur est encore fraîche dans l’esprit des gens, a réagi le président Mahama. Il faut comprendre les émotions qui sont encore très vives, a observé M. Ouédraogo.

Le lieutenant-colonel Zida s’était engagé les jours précédents à remettre le pouvoir aux civils dans les 15 jours. Ce délai correspondait à un ultimatum de l’Union africaine, qui avait brandi la menace de sanctions.

M. Zida a été désigné comme chef du régime intérimaire par l’armée après la chute du président Blaise Compaoré, renversé le 31 octobre par une insurrection populaire après 27 ans de règne.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
Burkina Faso

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Mali- les combats se poursuivent à Gao, le palais de justice en flammes

Les combats qui ont impliqué dans la nuit de mercredi à jeudi des islamistes armés infiltrés à des soldats africains,

Présidentielle nigériane: Buhari devant, plébiscité dans le nord, selon les résultats partiels

Le candidat de l’opposition nigériane, Muhammadu Buhari, a été largement plébiscité dans le nord, sa région d’origine, selon les premiers

Sénégal : Le journaliste condamné pour avoir publié de faux cas d’Ebola soutenu par sa rédaction

 [GARD align= »center »] La condamnation jeudi dernier de Felix Nzalé a suscité un tollé au sein de la communauté des journalistes

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*