Affaire Sextape: le gouvernement rd-congolais démet un ministre de ses fonctions

[GARD align= »center »]

Extrait de la vidéo embarrassante du vice-ministre Enock Ruberangabo Sebineza. © Capture d'écran/Youtube

Extrait de la vidéo embarrassante du vice-ministre Enock Ruberangabo Sebineza. © Capture d’écran/Youtube

Il a le mérite d’avoir volé la vedette à la grande actualité du jour : le rapatriement de la dépouille mortelle de Papa Wemba. Lui, c’est le Vice-ministre rd-congolais des postes, télécommunications, nouvelles technologies de l’information et de la communication (TICS).  

Enock Ruberangabo Sebineza, c’est son nom est plongé depuis jeudi 28 avril dans un scandale sexuel incroyable et retentissant.

Dans une vidéo d’environ 4 minutes et 27 secondes, le vice-ministre, âgé de 54 ans se donne délibérément à une séance de chat ( discussion vidéo sur internet) le conduisant à la pratique de la masturbation. Pire, la scène se passe dans son bureau, devant l’effigie du chef de l’Etat et du drapeau de la République. 

Un tollé des réactions

A une vitesse exponentielle, la vidéo s’est répandue telle une trainée de poudre dans les réseaux sociaux provoquant une vague des réactions au point de reléguer au second plan l’actualité marquée par les obsèques de Papa Wemba. Tout le monde condamne et appelle rapidement à la démission du concerné.

En effet, cette recherche du plaisir personnel n’est surement pas un acte répréhensible devant la loi. Mais, le fait de souiller les emblèmes de la République ( Drapeau, photo du chef de l’Etat…) est un comportement indigne de la fonction qui est la sienne.

La réaction du gouvernement a été immédiate et ferme. Ce vendredi 29 avril la télévision nationale a rendu public une ordonnance présidentielle portant révocation du Vice ministre du Gouvernement. Il lui est reproché un manquement grave au devoir déontologique et d’éthique au quel sont soumis les membres du gouvernement.

Triste fin de carrière pour un haut responsable de la République qui après avoir bafoué sa dignité aurait dû démissionner de lui-même.

Mais les dégâts dans l’opinion sont catastrophiques pour le pouvoir, comptable à tord ou à raison des égarements de ses membres.

Enock Ruberangabo Sebineza, est issu de l’éthnie Banyamulenge dont il a été président A.i. il a excercé plusieurs postes de responsabilités notamment celui de député national lors de la transition de 2003-2006.

Montage issue de captures d'écran.

Montage issue de captures d’écran.

Freddy Mulumba
Kinshasa – © OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]

Freddy Mulumba

Freddy Mulumba

Journaliste basé à Kinshasa, République Démocratique du Congo


Tags assigned to this article:
gouvernementMinistreRDCSextape

[fbcomments]

Related Articles

Gabon : Washington exhorte la Cour à publier les « détails des procédures »

[GARD align= »center »] Après avoir exigé le recomptage des voix bureau de vote par bureau de vote, lors de la délibération

Présidentielle au Gabon: Bongo en rouleau compresseur face à ses adversaires

[GARD align= »center »] La campagne présidentielle au Gabon a officiellement commencé samedi à deux semaines du scrutin, avec une démonstration de

Gabon: les fonctionnaires devront justifier leur présence avant de percevoir le salaire

Les autorités gabonaises ont décidé de punir les fonctionnaires gabonais qui mènent la fronde depuis plusieurs mois, demandant des augmentations

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*