Afrique centrale: le Congolais Pierre Moussa prend la tête de la CEMAC

Afrique centrale: le Congolais Pierre Moussa prend la tête de la CEMAC

Pierre Moussa prend la tête de la CEMAC

Le Congolais Pierre Moussa a été porté à la tête de la présidence de la Commission de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) pour un mandat de cinq ans, à l’issue du 11e Sommet des chefs d’Etat de la CEMAC qui s’est achevé mercredi soir à Brazzaville, la capitale congolaise.

Il remplace à ce poste le Camerounais Antoine Louis Ntsimi, dont la gestion a été controversée. Les présidents des six pays de la sous-région (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, République centrafricaine et Tchad), tous présents à cette conférence qui intervient deux ans et demi plus tard, se sont finalement mis d’accord sur le Gabon qui assurera la présidence tournante de l’organisation après le Congo-Brazzaville. Au nom d’un principe de rotation par ordre alphabétique à la tête de l’institution, la Centrafrique, qui avait deux candidats, n’a finalement obtenu que la vice-présidence de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), plusieurs directions d’institutions régionales, et surtout la direction générale de la nouvelle compagnie Air CEMAC. Les autres chefs d’Etat de la sous-région ont estimé que le pays de François Bozizé ne peut pas cumuler le siège de la CEMAC (à Bangui, la capitale centrafricaine) et la présidence de la Commission.

Lu sur notreafrik

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Afrique centraleCEMACPierre Moussa

Related Articles

Guinée législatives : les résultats provisoires seront connus mercredi

Le directeur de la communication de la Commission électorale nationale indépendante ( CENI) Alpha Yéro Condé a annoncé ce samedi

Foot: Thierry Roland est décédé

En près de 57 ans de carrière, il avait commenté 13 Coupes du monde et 9 Championnats d’Europe des Nations et

Elections contestées en Afrique francophone : Boni Yayi propose des organes indépendants de gestion des élections

Confier l’organisation des élections à des autorités indépendantes dans les différents Etats de l’Afrique francophone, c’est la nouvelle proposition du

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*