Afrique du Sud : La justice condamne l’expulsion des députés du Parlement

Afrique du Sud : La justice condamne l’expulsion des députés du Parlement
 Afrique du sud. Parlement sud-africain, au Cap

Le Parlement sud-africain, au Cap|DR

Afrique du Sud – L’affaire de l’expulsion et de l’arrestation des députés de l’Assemblée nationale sud-africaine continue de mobiliser les énergies et fait couler assez d’encre et de salive.

C’est ainsi que mardi, un tribunal sud-africain a déclaré que l’expulsion et l’arrestation des membres de l’Assemblée nationale par la police est anticonstitutionnelle.

Le juge André le Grange de la Haute cour du Cap occidental a rendu ce jugement trois mois après que le président du Parlement Baleka Mbete eut ordonné à la police d’expulser des députés des Combattants pour la Liberté Economique (EFF), le 12 février, pour avoir créé le chaos lorsque le président Jacob Zuma s’adressait à la nation.

Pour le juge, il est anticonstitutionnel que de permettre à la police d’expulser ou d’arrêter les députés pour ce qu’ils disent, y compris ce qu’ils chantent, à l’Assemblée nationale.

« L’expulsion ou l’arrestation des députés viole leur privilège constitutionnel de liberté d’expression, a déclaré André Le Grange.

L’Alliance Démocratique (DA) a traduit l’Assemblée nationale devant le tribunal après l’incident du 12 février.

La DA qui est la principale formation politique de l’opposition a salué le jugement, le qualifiant de « victoire importante pour la démocratie constitutionnelle d’Afrique du Sud ».

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
afrique du sud

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

En Ouganda, l’internet au service d’une justice pour tous

Quand cette étudiante ougandaise a découvert que des photos volées la représentant dénudée circulaient sur l’internet, elle a pris peur:

Afrique du Sud: le gouvernement veut faire pointer les instituteurs

Le gouvernement sud-africain veut installer un système de reconnaissance des empreintes digitales des instituteurs afin de les faire pointer et

Afrique du Sud: le roi des Zoulous rejette toute responsabilité dans les violences xénophobes

Accusé d’être à l’origine d’une vague de violences xénophobes en Afrique du Sud, le roi des Zoulous Goodwill Zwelithini a

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*