Afrique du Sud: le président Zuma renonce à poursuivre un caricaturiste

Afrique du Sud: le président Zuma renonce à poursuivre un caricaturiste

Le président sud-africain Jacob Zuma, le 4 juillet 2012 à Soweto (AFP/Archives, Stéphane de Sakutin)

Le président sud-africain Jacob Zuma a confirmé lundi matin qu’il renonçait à poursuivre un journal et un caricaturiste qui l’avaient croqué en violeur de la justice, lors d’une rencontre avec la presse étrangère.

Le chef de l’Etat s’est référé à des propos du célèbre dessinateur Zapiro, qui avait admis que sa caricature était diffamatoire. « Je ne vois aucune raison d’aller en justice, puisque l’essentiel a été reconnu », a-t-il dit.

Dimanche, la presse avait rapporté que le président abandonnait ses poursuites contre le Sunday Times et Zapiro.

Le dessin, publié en 2008, montrait le futur président Zuma ouvrant son pantalon pendant que ses partisans maintenaient à terre la Justice aux yeux bandés en s’écriant « Allez-y, patron! ».

L’affaire devait passer devant la cour de Johannesburg lundi.

« Le président Zuma a fait ce qu’il fallait en retirant l’affaire. Ce geste est de bon augure pour la liberté de la presse. Il reste à espérer qu’il retirera rapidement les 12 autres affaires touchant les médias », a déclaré l’avocat du journal Dario Milo.

« Ceci enverra un important signal concernant le respect par le président du droit des médias à critiquer la conduite du président », a-t-il ajouté.

M. Zuma avait réclamé 5 millions de rands (580.000 dollars, 445.000 euros) de dommages et intérêts pour préjudice à sa réputation et à sa dignité, deux ans après la parution du dessin.

La semaine dernière, on rapportait qu’il avait abaissé sa demande à 100.000 rands et des excuses.

Le dessin avait été publié avant l’investiture du président et avait déclenché les protestations de ses partisans au moment où il faisait face en justice à des accusations de corruption, abandonnées plus tard.

« J’avais des sentiments contradictoires à ce propos parce que j’aurais voulu aller devant la cour, car je pensais pouvoir gagner haut la main », a déclaré au journal le dessinateur Jonathan Shapiro, qui signe Zapiro.

Le dessinateur a représenté dimanche dans son dessin la capitulation judiciaire du président.

L’avocat de M. Zuma a déclaré qu’il paierait au journal la moitié des dépenses du procès, a indiqué le Sunday Times.

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
AfSudjusticemédiaspolitique

Related Articles

Kenya: trois morts et des dizaines de blessés par deux attentats à Mombasa

[GARD align= »center »] Au moins trois personnes ont été tuées et plusieurs blessées samedi par deux attentats à l’explosif dans la

RDCongo: John Kerry demande la fin de l’aide étrangère aux rebelles

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a lancé jeudi aux Nations unies un appel à mettre un terme au soutien

RDC: les transfuges du « G7 » font bloc derrière Moïse Katumbi

[GARD align= »center »] Sept transfuges de la majorité passés à l’opposition au président congolais Joseph Kabila en septembre se sont rangés

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*