Afrique du Sud : Oscar Pistorius plaide « non coupable » à l’ouverture de son procès

Afrique du Sud : Oscar Pistorius plaide « non coupable » à l’ouverture de son procès

[GARD align= »center »]

Le champion paralympique Oscar Pistorius s’est présenté ce lundi devant le tribunal sud-africain pour l’ouverture du procès d’assassinat de sa petite amie, il y a un an. L’athlète accusé d’avoir tué sa petite amie, Reeva Steenkamp le soir de la Saint-Valentin 2013, continue de plaider « non coupable » devant les juges.

Le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius

Le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius

Le champion paralympique Oscar Pistorius s’est présenté ce lundi devant le tribunal sud-africain pour l’ouverture du procès d’assassinat de sa petite amie, il y a un an. L’athlète accusé d’avoir tué sa petite amie, Reeva Steenkamp le soir de la Saint-Valentin 2013, continue de plaider « non coupable » devant les juges.

Oscar Pistorius contre qui le procureur sud-africain Gerrie Nel requiert la culpabilité pour l’accusant d’avoir « illégalement et intentionnellement » tué Reeva Steenkamp, clame haut et fort le caractère accidentel du meurtre de sa compagne. Il indique qu’il la confondant avec un cambrioleur.

Les audiences du procès se tiendront à Pretoria jusqu’au 20 mars. Elles seront en grande partie retransmises en direct à la télévision.

A l’ouverture du procès ce lundi, une voisine appelée à témoigner au procès d’Oscar Pistorius a affirmé avoir entendu une femme hurler et appeler au secours à l’heure où le champion paralympique a abattu sa compagne dans la nuit du 14 février 2013. « Juste après trois heures (du matin), j’ai été réveillée par de terribles cris d’une femme. (…) Elle appelait au secours », a témoigné Michelle Burger qui a affirmé que son mari avait alors appelé la compagnie de sécurité de sa propriété: Il a expliqué que des gens dans la propriété à côté étaient attaqués et que quelqu’un devait aller vérifier.

Elle indique avoir écouté des cris et ensuite quatre coups de feu qui correspond au nombre de coups de feu tirés par Oscar Pistorius à travers la porte fermée de ses toilettes. L’avocat d’Oscar Pistorius a mis en doute son témoignage et insisté longuement pour savoir pourquoi elle était aussi certaine d’avoir entendu quatre coups de feu, contrairement à son mari qui doit témoigner ultérieurement et n’est pas sûr du nombre de tirs entendus.

L’avocat a longuement questionnée le témoin pour savoir si les cris qu’elle avait entendus coïncidaient avec les coups de feu. Celle-ci dit simplement avoir entendu un dernier cri faiblissant, après le dernier coup. « Vous n’êtes pas sûre et maintenant ce que vous êtes en train de faire, c’est que vous adaptez, vous spéculez, vous essayer de combler les vides (…) et je vais montrer que votre déposition contredit ce que vous dîtes à la cour », a déclaré l’avocat.

Mme Burger a expliqué que les événements de cette soirée avaient été extrêmement traumatisants pour elle. « J’ai entendu la terreur dans la voix de cette femme. J’étais persuadée qu’il y avait une attaque dans la maison par des cambrioleurs, il n’y avait pas de doute dans mon esprit à cause de la peur dans cette voix de femme (…) ces cris, ces hurlements, étaient pétrifiants », a déclaré Mme Burger.

[GARD align= »center »]

Rappelons que dans la nuit du 13 au 14 février 2013, Oscar Pistorius a tiré quatre balles à travers la porte des toilettes de la salle de bains ou était sa petite amie, Reeva Steenkamp, populaire top modèle de 29 ans. L’athlète sud-africain risque une condamnation de vingt-cinq ans de prison si les juges arrivent à établir sa culpabilité.

Didier Assogba
Oeildafrique.com

 

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
afrique du sudjusticeOscar Pistorius

Related Articles

Afrique du Sud: Zuma veut le départ de son ministre des Finances

[GARD align= »center »] Le président sud-africain Jacob Zuma souhaite bien procéder à remaniement gouvernemental pour se débarrasser de son respecté ministre

Afrique du sud: l’opposition attaque Zuma dans la rue et devant la justice

[GARD align= »center »] Les deux principaux partis d’opposition sud-africains manifestaient mardi à Johannesburg, devant la Cour constitutionnelle où leurs avocats plaidaient

Afrique du Sud : La justice suspend le procès Pistorius jusqu’aux plaidoiries finales les 7 et 8 août

[GARD align= »center »] En cours depuis mars dernier, le procès d’Oscar Pistorius, l’athlète sud-africain accusé du meurtre de sa petite amie

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*