Afrique: le marché de la téléphonie mobile explose

Afrique: le marché de la téléphonie mobile explose
le marché de la téléphonie

Des vendeurs de téléphones mobiles à Lagos, au Nigeria
© AFP/Archives Issouf Sanogo

Le marché de la téléphonie mobile explose en Afrique, avec une croissance « prodigieuse » de 44% par an depuis 2000 au sud du Sahara, et la tendance devrait se poursuivre, selon des études publiées en marge d’un grand salon professionnel ouvert mardi au Cap.

« Le portable a déjà révolutionné la société africaine, et pourtant la demande ne cesse de croître, de près de 50% par an », a souligné Tom Phillips, responsable des affaires réglementaires de l’organisation GSMA, qui regroupe 800 opérateurs dans le monde.

« Le nombre de connexions mobiles a bondi à 475 millions, contre seulement 12,3 millions de lignes fixes », a relevé l’organisation dans un communiqué, à l’ouverture du salon Africom au Cap.

Si l’intendance et le cadre réglementaire suivent, la téléphonie mobile pourrait permettre la création de 14,9 millions d’emplois entre 2015 et 2020 dans la région, estime son étude.

Le secteur apporte directement 32 milliards de dollars à l’économie de l’Afrique sub-saharienne, soit 4,4% de son PIB, et emploie actuellement 3,5 millions de personnes, selon le GSMA.

Les gouvernements devront toutefois s’employer à améliorer la capacité des réseaux, ne serait-ce que pour faire face à la croissance de l’internet mobile, dont le trafic devrait être multiplié par 25 dans les quatre ans qui viennent.

Dans une autre étude publiée lundi, le cabinet londonien Informa Telecoms & Media affirme que le nombre d’abonnés de l’Afrique dans son ensemble (y compris l’Afrique du Nord) devrait atteindre les 761 millions à la fin de l’année.

Le marché de la téléphonie mobile, qui contribue à 3,5% du PIB africain, devrait croître de 17,5% cette année, contre une moyenne mondiale de 10,75%, selon lui.

L’Afrique est depuis l’an dernier le deuxième marché en nombre d’abonnés pour la téléphonie mobile, après l’Asie-Pacifique, mais le taux de pénétration n’y était que de 67,55% à la fin septembre, contre une moyenne mondiale de 91%.

Le milliard d’abonnés africains devrait être atteint en 2015, pour atteindre 1,13 milliard à la fin 2017, estime Informa.

Le Nigeria –qui a dépassé les 100 millions d’abonnés au 2ème trimestre 2012– sera alors toujours le principal marché d’Afrique avec 169 millions, suivi par l’Egypte (129 millions).

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
afriqueéconomietélécoms

Related Articles

Mozambique: le président et le chef de la rébellion signent la paix

Le président mozambicain Armando Guebuza et le chef de la rébellion de la Renamo Afonso Dhlakama ont signé vendredi à

Congo: Refus de visa aux sportifs congolais pour la France

La France, pour les francophones, c’est comme le paradis pour les chrétiens. Pour y entrer, il faut montrer patte blanche.

CEMAC : Brazzaville apporte un dénouement à l’affaire Antoine Ntsimi

Un compromis semble avoir été trouvé sur l’affaire Antoine Ntsimi. Le président de la Commission de la Communauté économique et

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*