Afrique de l’Ouest: Après la santé, Ebola s’attaque au système éducatif

by Baba Mballo | 23 septembre 2014 16 04 22 09229

[GARD align= »center »]

Contrôles de température à l'aéroport international d'Abuja sur les passagers en provenance de pays touchés par le virus Ebola. Crédits : REUTERS[1]

Contrôles de température à l’aéroport international d’Abuja sur les passagers en provenance de pays touchés par le virus Ebola. Crédits : REUTERS

En plus de fragiliser le système de santé des pays qu’il a frappés, avec ses 2630 morts, Ebola s’attaque au système éducatif en Afrique de l’Ouest. Une perturbation de la rentrée des classes est déjà perceptible dans cette partie du continent.

Ebola continue à exercer sa marche macabre en Afrique de l’Ouest, avec 2632 morts. Ainsi, il a montré la fragilité des systèmes sanitaires dans des pays, lesquels le virus hémorragique a fait son lit. Si la maladie a fini d’inquiéter la communauté internationale tout entière, elle commence également à troubler le système éducatif en Afrique de l’Ouest. La Guinée, premier Etat frappé par la maladie depuis janvier dernier, a reporté la rentrée des classes qui était prévue le 03 octobre prochain, «à cause de l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola», selon le ministre d’Etat de l’Enseignement supérieur, Téliwell Diallo.

Selon le rapport 2010 de l’Unesco,  le taux brut de scolarisation à l’école primaire guinéenne est passé de 56% en 1999 à 94% en 2010. L’état guinéen a ainsi consacré, en 2010, 19,2% de son budget à l’éducation. Donc, il n’est point besoin d’avoir l’avis d’un expert pour affirmer qu’Ebola va détériorer le système éducatif du pays de Lansana Conté.

[wp_ad_camp_3]

Si au Nigeria, le virus a tué au total huit personnes, il n’en demeure pas moins que les syndicats sont inquiets quant à une rentrée effective des classes sur tout le territoire. En tous cas, c’était lundi que cette rentrée était prévue. Ceci, malgré le fait que le ministre nigérian de l’Education, Ibrahim Shekarau avait repoussé jusqu’au 13 octobre prochain l’échéance dans le but de contenir une éventuelle épidémie.

Pour cela, le gouvernement fédéral a demandé à toutes les écoles de former leur personnel et de s’équiper de thermomètres et de solutions hydro-alcooliques ou de lavabos et de savon. Parallèlement, il a menacé de sanctionner tous les établissements qui n’appliqueraient pas ces mesures. Mais la réalité est toute autre. Car, le Syndicat des professeurs remarque une disparité entre les écoles publiques, dont certaines n’ont toujours pas reçu le matériel nécessaire, et les écoles privées qui sont mieux préparées. Selon l’Unicef, le Nigeria est le pays qui compte le plus d’enfants déscolarisés au monde.

Petit État de six millions dʼhabitants environ, la Sierra Leone fait face à l’épidémie Ebola qui a causé la mort de 562 personnes au pays de Ernest Bai Koroma. A Freetown, les autorités cherchent à endiguer l’épidémie comme on peut. C’est la raison pour laquelle  toutes les écoles ont fermé leurs portes pour une durée indéterminée. Ce qui va, sans doute, fragiliser le système éducatif Sierra Léonais, un pays déjà marqué, selon l’Unesco, par une qualité de lʼéducation défaillante, des disparités sociales et géographiques, ainsi que des difficultés dans la gestion des enseignants. La Sierre Leone a été également ravagée par des conflits jusqu’en 2002.

Au Libéria, l’épidémie a fait 1459 morts sur 2720 cas, selon le denier bilan de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En véritable cheffe de guerre devant Ebola, la présidente Ellen Johnson Sirleaf avait arrêté la rentrée des classes au 14 septembre dernier. C’était avant la pénétration de la maladie. Mais à ce jour, aucune date n’a encore été avancée pour la rentrée des classes depuis que le gouvernement libérien a décrété, le 31 juillet dernier, la fermeture des écoles. Au Sénégal, c’est le retour des élèves et enseignants en vacances  aux pays touchés par le virus, qui inquiète.

Baba Mballo
© OEIL D’AFRIQUE

 

Endnotes:
  1. [Image]: http://oeildafrique.com/wp-content/uploads/2014/09/EBOLA.jpg

Source URL: http://archives.oeildafrique.com/afrique-louest-apres-sante-ebola-sattaque-au-systeme-educatif/