Afrique du Sud: manifestation pour la dépénalisation du cannabis au Cap

[GARD align= »center »]

Une manifestation pour la dépénalisation du cannabis au Cap, en Afrique du Sud, le 6 mai 2017 | AFP | RODGER BOSCH

Une manifestation pour la dépénalisation du cannabis au Cap, en Afrique du Sud, le 6 mai 2017 | AFP | RODGER BOSCH

Plusieurs milliers de Sud-Africains ont manifesté samedi dans la ville du Cap pour réclamer, comme tous les ans, la dépénalisation totale de l’usage du cannabis, un combat relancé récemment par une décision très controversée de la justice locale.

L’usage tant thérapeutique que récréatif du cannabis est totalement proscrit en Afrique du Sud.

Mais le 31 mars, un tribunal de la province du Cap occidental a estimé qu’arrêter quelqu’un pour en avoir consommé ou fait pousser à son domicile constituait une atteinte à sa liberté individuelle. Le gouvernement a fait appel de ce jugement.

Dopés par cette décision, environ 2.000 partisans de la dépénalisation, selon une journaliste de l’AFP, se sont retrouvés samedi au Cap pour pousser leur avantage.

« Nous défilons pour la légalisation du cannabis, pas seulement à des fins médicales ou industrielles, mais aussi récréatives », a répété l’organisateur de la marche, Johannes Berkhout.

« Je pense que ça devrait être autorisé parce que ça vient de la terre », a estimé Amanda, une manifestante. « C’est une plante naturelle, une herbe naturelle, je ne comprends pas pourquoi c’est illégal », a renchéri un autre, Leroy.

L’usage médical du cannabis se développe dans certains pays du monde afin de soulager les souffrances dues aux cancers, au sida ou à d’autres pathologies.

En 2014, un député d’opposition, Mario Oriani-Ambrosini, avait soumis un projet de loi appelant à légaliser le cannabis en Afrique du Sud. Il est décédé quelques mois plus tard, après avoir perdu son combat contre un cancer du poumon.

L’Uruguay est devenu en décembre 2013 le premier pays au monde à légaliser la production, la distribution et la consommation du cannabis à des fins récréatives.

Il y sera vendu à partir de juillet dans les pharmacies, mais sous le contrôle de l’Etat.

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
afrique du sud

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Les forces des Nations unies en RDC prises à partie par la population

Des représentants de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) et des expatriés,

Bombardement de Bouake: l’ex-ministre Alliot-Marie visée par une plainte

L’ancien ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, est visé par une plainte pour « complicité d’assassinats » de proches de militaires victimes

Congo: perquisition nocture d’un hôtel géré par un détracteur du Président Sassou

[GARD align= »center »] La police congolaise a perquisitionné dans la nuit de vendredi à samedi un hôtel du centre de Brazzaville

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*