Air France, en campagne avec A’Salfo, suite au retour de Corsair à Abidjan

[GARD align= »center »]

A'Salfo, leader du groupe ivoirien Magic System

A’Salfo, leader du groupe ivoirien Magic System/capture d’écran @Twitter

La compagnie aérienne Air France, titillée par son concurrent direct Corsair International sur la ligne Abidjan-Paris, a relancé sa campagne avec le leader du mythique groupe ivoirien Magic System, A’Salfo, une icône culturelle mondiale, symbole d’une jeunesse et d’une personnalité accomplie.

L’association de son image pour cette campagne, en période des vacances d’été, vise à capter le maximum de jeunes qui se déplacent vers l’Europe, ainsi des hommes d’affaires et les touristes qui viennent à la découverte de la Côte d’Ivoire, un pays qui se positionne comme un hub culturel régional et un « centre d’affaires ».  

Sollicité pour un flash mob, en octobre 2014, lors de l’atterrissage de l’A380, très gros-porteur et long-courrier, à l’aéroport d’Abidjan, A’Salfo, revient dans une nouvelle campagne. A bord d’un A777 à destination de la capitale économique ivoirienne, il loue le confort intérieur des vols, où il « y a de quoi être heureux et rester fidèle à Air France », selon l’artiste.

Air France, à l’arrière-plan, veut conserver sa part de marché de plus en plus menacée, en fidélisant sa clientèle, mais Corsaire International, qui avait suspendu ses dessertes sur la ligne Abidjan-Paris en raison « des résultats économiques », entend avec ce retour en force conquérir plusieurs voyageurs grâce au coût relativement bas de ses billets d’avion.

La compagnie Corsair International, filiale du groupe TUI France, a repris depuis le 13 juin 2016, sa liaison régulière entre Paris-Orly et Abidjan, la capitale de la Côte d’Ivoire, après une interruption l’hiver dernier. 

Guerre dans le ciel ivoirien

La guerre est enclenchée dans le ciel ivoirien. Les enjeux se jouent à deux niveaux pour Air France : Contrôler de façon exclusive la desserte Abidjan-Paris et faire reculer Corsair International dont le patron, Pascal de Izaguirre, un ancien cadre de Air France, qui accuse son ex-employeur de lui avoir « sucré les billets gratuits auxquels il estime avoir droit et demande près de 390.000 euros ».

Il reproche à Air France de n’avoir pas tenu ses engagements quand la compagnie l’avait licencié en 2009, une année, où le solde pour tout compte comprenait un chèque de 800.000 euros et le « maintien des facilités de transports (voyages gratuits) ».

Depuis le 1er janvier 2013, dans le cadre de son plan Transform 2015, la première compagnie française a supprimé les billets gratuits dont il bénéficiait ainsi que sa femme et ses enfants, une mesure qui concerne « tous les anciens dirigeants d’Air France ayant fait l’objet d’un départ anticipé».

Pour attirer les clients sur la ligne Abidjan-Paris, Air France a affecté de gros porteurs long-courriers, absorbant un grand nombre de voyageurs, avec des offres alléchantes, qui avait contraint Corsair International à suspendre ses dessertes avant de rempiler.

Billets d’avion – prix d’alignement

Depuis son arrivée à Abidjan en 2013, Corsair entre en concurrence avec Air France au départ de Roissy-CDG. Elle a  fortement contribué à la baisse du prix des billets sur cette dont Air France en avait le monopole avant 2013.

Air France, à la mi 2016, a fixé les prix des billets d’avion à 460.000 FCFA en classe économique, aller et retour, puis 2,8 millions de FCFA en classe affaires, contre 380.000 FCFA pratiqué par Corsair International en classe économique et 900.000 FCFA en classe affaires.   

La filiale de TUI France indique qu’en 2013 à 2015, elle a fait voyager plus de 160.000 passagers sur cette ligne, dont 70.000 au départ de la Côte d’Ivoire et 90.000 au départ de la France, puis avec sur l’année 2014/2015 plus de 1500 tonnes de fret transportées). Enfin

Corsair International dessert dorénavant Abidjan quatre fois par semaine, les lundis, jeudis, vendredi et dimanches. Les vols sont opérés en Airbus A330, pouvant accueillir jusqu’à 26 passagers en classe Affaires et 334 en classe Economique.

La compagnie Air France totalise 75 ans de présence en Côte d’Ivoire. La compagnie veut même faire de la capitale ivoirienne la plaque tournante de son développement ouest-africain.

France a doublé ses fréquences. Avec l’A380, dont la compagnie avait doté la ligne Paris-Abidjan début 2014, elle a ajouté un deuxième appareil, de mars à octobre pour couvrir le pic de trafic, ce qui porte à quatorze ses rotations hebdomadaires. Le deuxième vol part de Paris à 16 h 15 et d’Abidjan à 1 heure… juste après Corsair. Et les capacités totales d’Air France atteignent 800 sièges par jour, dont 516 pour le seul A380. 

Patrice Allegre
© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Air FranceAsalfoCorsair

[fbcomments]

Related Articles

Cameroun: Un sommet économique sur la baisse de la croissance en Afrique centrale

[GARD align= »center »] Le sommet de Yaoudé a été convoquée dans la semaine par le président Biya alors que la croissance

Le spectre du crash chinois plane sur l’économie sud-africaine

Affecté par le ralentissement de la deuxième économie mondiale, l’Afrique du Sud a enregistré, au deuxième trimestre 2015, un recul

Bénin: le Mobile Money pour l’accès des pauvres aux services financiers digitaux

Le Fonds d’équipement des Nations unies (UNCDF, United Nations Capital Development Fund en anglais) et le gouvernement béninois ont lancé

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*