Alassane OUATTARA en vissite à l’ouest de la Côte d’ivoire

Alassane OUATTARA en vissite à l’ouest de la Côte d’ivoire

L’événement qui  cristallisera l’actualité pour ces 72 prochaines heures en Côte d’Ivoire, c’est bien entendu la visite du président, Alassane OUATTARA, dans l’Ouest montagneux ivoirien, visite qui s’effectuera du1er au 4 Mai  prochain. Celle ci qui intervient un après la visite officielle (avril 2012) effectuée dans cette même région, à valeur de symboles.

L’Ouest montagneux ivoirien a été le théâtre de violences d’une extrême rareté au cours de la crise militaro politique qu’a connue la Cote d’Ivoire pendant la période  septembre 2002 à 2010. Cette bassesse dans la laquelle la Cote d’Ivoire aura sombré a laissé les marques indélébiles d’une atrocité qu’il serait difficile de qualifier voire d’oublier. Cette région (le district des montagnes) s’est trouvée défigurée tant dans sa structuration sociale, politique et économique. Au sortir de cette crise, obtenue une fois de plus par césarienne (en avril 2011), l’Etat se devait de déployer un plan d’urgence à l’endroit de cette région. Le numéro un ivoirien qui aura perçu cette réalité vue son urgence a vite fait d’y effectuer la première visite officielle de sa mandature à l’effet de mieux apprécier la situation et d’apporter le soutien qui vaille.

Un an après, cette région commence à retrouver du sourire. L’administration publique s’est entièrement installée, les questions d’eaux potables et de coupures intempestives d’électricité sont en passe d’être résolues, les routes reprofilées,  le retour des populations déplacées du fait de la guerre se fait progressivement. En somme le développement y a revu le jour. Le seul hic, demeure les questions de la réconciliation et de la sécurité. Cette partie de la Cote d’Ivoire qui fait frontière avec le Liberia est le lieu d’une insécurité qui trouble le sommeil  des autorités ivoiriennes car des incursions d’hommes armés s’y font sans que l’on arrive à identifier les auteurs. Les nombreux ballets « diplomatico-militaires » entre Abidjan et Monrovia n’ont pu  cerner la question dans sa globalité. Si pour la sécurité nous observons une relative accalmie, la réconciliation entre  les fils et filles de cette région piétine à l’instar de la Commission à charge de réconciliée les ivoiriens (Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation). La fracture sociale liée à la crise y est pour beaucoup !

Par ailleurs, pour ce qui est de la visite du chef de l’Etat, un conseil des ministres extraordinaire se tiendra à Man, capitale du district des montagnes. Nul doute qu’au cours de ce conseil toutes les questions seront abordées avec certainement en ligne de mire  le renforcement des acquis du district des Montagnes. Au delà,  en Afrique les visites officielles de chefs d’Etat dans les provinces ont toujours suscités un intérêt certain pour les élus et les populations car permettant non seulement de présenter un cahier de doléances ressassant les besoins et attentes, mais également de bénéficier dans l’immédiat d’infrastructures socio-économiques (équipements des hôpitaux, des écoles, routes, adduction d’eau…). L’Ouest qui va vivre au relent de cette visite, renait tout doucement à la vie après le désastre qu’elle a connu. Aussi, cette approche du Président Alassane OUATTARA qui va contact reste à saluer à sa juste valeur, même ci cela pouvait traduire subtilement un sentiment de culpabilité à l’endroit de cette population martyre. Pour qui est bien imprégné du dossier.

Jonas SARAKA
Abidjan/Œil d’Afrique

Jonas Saraka

Jonas Saraka

KOUAKOU Kouamé Jonas alias Jonas SARAKA. Licence de Journalisme, DEUG II en Sciences économiques.


Tags assigned to this article:
Alassane OuattaraDaniel Kablan DuncanTonkpi

Related Articles

Hollande : la souveraineté du Mali rétablie dans « quelques jours »

Le président français s’est félicité des résultats obtenus par les opérations militaires françaises au Mali. Le Premier ministre Ayrault a

Côte d’Ivoire : Reprise de la session parlementaire, le RHDP à l’épreuve de sa cohésion

Mercredi 2 octobre 2013, on assistera à Abidjan à la reprise de la session parlementaire de l’Assemblée nationale. Si la

Ouganda: le chef de l’opposition arrêté à la veille de l’investiture du président Museveni

[GARD align= »center »] L’opposant historique ougandais Kizza Besigye a été une nouvelle fois arrêté mercredi, a annoncé la police locale à

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*