Ali Bongo réélu : « Je vais travailler avec tous les Gabonais »

[GARD align= »center »]

Ali Bongo Ondimba

Ali Bongo Ondimba, devant les partisans du PDG pour les remercier de leur soutien. 31/08/2016. Photo: Oeil d’Afrique

Après cinq jours d’incertitudes, l’élection présidentielle au Gabon vient de connaître son dénouement. Le président sortant et candidat à sa propre succession a été réélu pour sept années supplémentaires.

A l’issue des travaux de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), avec 49,85%, Ali Bongo Ondimba a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle qui a eu lieu le 27 août 2016. Jean Ping, son principal adversaire a obtenu obtenue 48,16%.

Venu remercier ses partisans, Ali Bongo a dédié sa victoire à la jeunesse de son pays. Mais, il reconnaît la difficulté qu’il a rencontrée pour remporter cette victoire. « Les résultats rendus publics par le ministère de l’Intérieur me place en première position même s’ils ont été serrés»,  dit le président Bongo.

Après les remerciements d’usage en cas de victoire, Ali Bongo appelle son peuple à le retrouver pour travailler ensemble. «Je vais travailler avec tous les Gabonais sans distinction aucune afin d’apporter un véritable changement. » dit le président réélu.

La campagne électorale a connu de vifs moments de tension avec des invectives qui ont divisé la nation gabonaise, Ali Bongo lance un message de rassemblement. « Nous devons maintenant appelé toute la classe politique à l’apaisement et non à l’invective. »

« Le Gabon de demain sera un pays prospère et toujours en paix. Je serais également le gardien de l’unité nationale. C’est avec toute responsabilité que nous devons construire l’unité nationale » précise Ali Bongo.

Après plusieurs épisodes et rebondissements, le Gabon rentre dans une nouvelle phase post électorale. Que fera le candidat Jean Ping? Suivra- t-il les recommandations des observateurs internationaux, invitant les candidats à utiliser les moyens légaux pour contester les résultats? Allons-nous assister à un soulèvement populaire qui ramènerait le Gabon dans ses tristes heures de l’année 2009?

Roger Musandji
© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
ali bongoPrésidentielle au Gabon

[fbcomments]

Related Articles

Eto’o inaugure un centre de formation au Gabon

La star camerounaise de football Samuel Eto’o a inauguré lundi à Libreville le centre de formation de sa fondation destiné

Jean Ping : « Je n’ai jamais été pour le transfèrement de Gbagbo à La Haye »

[GARD align= »center »] Le Gabonais Jean Ping, ancien président de la Commission de l’Union africaine (UA) et candidat malheureux à la

Le Gabon remet en cause la concession sur l’eau et électricité de Veolia

La présidence du Gabon a annoncé lundi vouloir prendre des « mesures fortes » concernant la concession exploitée par la Société d’énergie

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*