Amende requise contre les arroseurs de ketchup de l’ambassadeur de RDC

Amende requise contre les arroseurs de ketchup de l’ambassadeur de RDC
L'Ambassade de la RDC en France

L’Ambassade de la RDC en France |Archives

Une amende de 1.000 euros a été requise jeudi à Paris, à l’encontre de cinq opposants au régime congolais, poursuivis pour avoir aspergé de ketchup l’ambassadeur, après la découverte près de Kinshasa d’une fosse commune abritant, selon eux, des corps de manifestants.

L’action « préméditée » a été réalisée en « franchissant la loi française », a estimé le ministère public qui a requis une peine de 100 jours-amende à 10 euros à l’encontre de chacun des prévenus poursuivis pour « violences volontaires en réunion » et « dégradations volontaires ».

Âgés de 32 à 54 ans, les cinq prévenus, quatre hommes et une femme, ont expliqué à la barre du tribunal correctionnel de Paris avoir agi pour alerter « la communauté internationale et les médias de ce qui se passe en République démocratique du Congo » (RDC).

Le 8 avril dernier, le groupe, qui avait filmé son action et posté la vidéo sur internet, s’était introduit dans l’ambassade de la RDC à Paris et aspergé Atoki Ileka de sauce à la tomate après avoir déchiré des portraits du président Joseph Kabila et décroché des drapeaux.

« On était calmes, déterminés et réfléchis. Le ketchup c’est le sang du peuple congolais« , s’est défendu Lucien Prince Nganda, membre du Mouvement de l’unité nationale congolaise, opposé au régime de Kabila.

Les mis en cause ont expliqué s’en être pris à « des symboles » pour dénoncer la découverte près de Kinshasa d’une fosse commune dans laquelle ont été retrouvés début avril quelque 450 corps qui, selon eux, sont ceux de personnes tuées fin janvier lors de manifestations violentes contre un projet de révision de la loi électorale.

Les autorités, qui ont démenti les accusations, ont assuré que la fosse contenait 421 corps, principalement des mort-nés et des indigents, enterrés là le 19 mars pour désengorger la morgue générale de la capitale.

L’Union européenne a demandé l’ouverture d’une enquête « urgente et transparente » afin de lever les interrogations.

Parlant de scène « ubuesque », l’avocat de l’ambassadeur et de la RDC, parties civiles, a souligné le préjudice moral subi par M. Ileka qui s’est senti « humilié » et « atteint dans son honneur » suite à la diffusion de la vidéo. Il a réclamé 50.000 euros au titre du préjudice moral.

L’avocat des prévenus a pour sa part rappelé qu’il n’y « avait pas eu de coup, ni de blessure, mais que du ketchup et rien que du ketchup ».

Le jugement a été mis en délibéré au 25 juin.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.



[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Parfait Kolélas : «On ne peut pas rejeter d’un coup la Constitution qui a servi pendant 14 ans»

L’ancien ministre congolais, Parfait Kolélas assigné à résidence pour avoir décidé de s’opposer au changement de constitution au Congo Brazzaville,

Génocide rwandais : La Cour d’Appel de Paris se dit favorable à l’extradition de deux présumés auteurs

20 ans après les évènements malheureux qui se sont produits au Rwanda avec la guerre civile entre les Hutus et

Congo-Angola : libération des militaires congolais pris en otage par les forces angolaises

Cinquante-cinq militaires congolais capturés lundi par l'armée angolaise, lors de son incursion dans le sud-ouest du Congo, ont été libérés

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*