Angola : la nomination de la fille de Dos Santos à la tête d’une compagnie pétrolière publique contestée

[GARD align= »center »]

Isabel Dos Santos

Isabel Dos Santos

Des juristes angolais qui protestent la nomination de la fille aînée du chef de l’État, Isabel dos Santos « la Princesse », à la tête de la compagnie pétrolière publique Sonangol, ont décidé d’attaquer cette mesure en justice.

« Cette nomination est illégale. Nous allons demander sa destitution (…) Le droit est en notre faveur pour empêcher cette nomination », ont rapporté des médias, citant l’avocat David Mendes, un membre du collectif des juristes.

« Un document sera remis au chef du gouvernement, c’est-à-dire au président lui-même, nous allons déposer une plainte auprès du procureur général de la République, et nous allons déposer une demande de blocage d’acte administratif devant la Cour suprême », a dit Me Mendes.

Isabel dos Santos (43 ans), la femme la plus riche d’Afrique et la huitième fortune du continent, selon le magazine américain Forbes.

Sa fortune est estimée à 3,3 milliards de dollars. Elle possède en Angola « 25% du capital de la principale compagnie de téléphonie mobile United ».

L’Angola, deuxième producteur de pétrole en Afrique après le Nigeria, connaît actuellement des difficultés financières en raison de la chute du prix du baril sur le marché mondial.

[GARD align= »center »]

Tags assigned to this article:
AngolaIsabel dos SantospetroleSonangol

[fbcomments]

Related Articles

Angola: Isabel Dos Santos défend sa nomination à la Sonangol

[GARD align= »center »] La fille du président angolais, Isabel dos Santos, a défendu mercredi soir devant la presse sa nomination à

Angola: José Eduardo dos Santos appelle à la promotion de la paix dans la région des Grands Lacs

[GARD align= »center »] Un mini-sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des membres de la Conférence internationale sur la région des

Angola: 17 morts dans une bousculade dans un stade au nord de l’Angola

[GARD align= »center »] Dix-sept personnes ont trouvé la mort dans une bousculade dans un stade au nord de l’Angola, à Uige,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*