Arrivé à Dakar: L’ex-Président Wade boude le salon d’honneur de l’aéroport

Arrivé à Dakar: L’ex-Président Wade boude le salon d’honneur de l’aéroport

[GARD align= »center »]

L’ex-Président du Sénégal,  Maître Abdoulaye Wade

L’ex-Président du Sénégal, Me Wade est arrivé hier, peu avant 22 heures, à Dakar.

Abdoulaye Wade est arrivé hier, peu avant 22 heures, à Dakar. L’ex-président du Sénégal a boudé le salon d’honneur de l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar. Comme un air de campagne électorale, il s’est offert un bain de foule.

L’obscurité a réduit le champ de vision des nombreux gendarmes et de quelques militants. Tous attendaient, hier à l’aéroport Léopold Sédar Senghor, l’arrivée d’Abdoulaye Wade à Dakar. Grâce aux lumières jaunes qui illuminent le site, on parvient à reconnaître les gilets des gendarmes montés dans un pick-up. Ils viennent de traverser l’entrée du parking payant. Sans doute, ils ont entendu que l’ex-président doit arriver par la porte civile, et non par le salon d’honneur.

Et vite, en plus du barrage de fer, un autre cordon est installé pour renforcer la sécurité. Vingt minutes après, trois véhicules aux vitres teintés viennent se garer près de la porte de sortie. Une autre voiture s’approche de plus près. A quelques mètres, Abdoulaye Wade trottine. Il est là, habillé d’un grand boubou bleu marine et de son légendaire chéchia rouge foncé. Les flashs des appareils photos éclairent son visage, visiblement fatigué. Comme un messie, il délivre enfin tout un monde qui l’a guetté pendant soixante-douze heures. «Le voilà! C’est lui-même! Gorgui moko Yoor!», crient des militants.

[GARD align= »center »]

«Gorgui! Gorgui! Gorgui!»

Quelques-uns sont déterminés à s’approcher encore de l’ex-président, sinon même le toucher. Ainsi une course poursuite est engagée pour pouvoir croiser le «pape» du Sopi à la sortie de l’aéroport. D’autres individus continuent simplement leur chemin à pieds, la circulation étant temporairement interrompue. Un camion de la gendarmerie nationale passe. La sécurité est déjà présente le long de la route, avec un gendarme tous les cinq mètres, environ. Des hommes marchent à contresens, peu préoccupés par le retour de Wade. Parfois, ils marmonnent, un peu nerveux.

Les voitures guettées s’engagent alors vers l’autoroute. Wade est là. Son véhicule passe, mais très lentement. Il s’arrête. Au niveau de l’intersection située tout juste à la sortie de l’aéroport, Wade prend un bain de foule. Il en profite pour saluer ses militants. «Gorgui! Gorgui! Gorgui! (le vieux en wolof)», scandent encore des partisans qui exultent de joie.

Le vieux de 87 ans sort la tête par le toit de la voiture. Puis, lève les bras au ciel pour remercier le public, sous l’œil vigilent de ses gardes-du-corps. Dix minutes, tout est terminé et les éléments des forces de l’ordre ceinturent son véhicule. L’ordre est légèrement rétabli, et les chauffeurs appuient sur l’accélérateur. Lumières rouges et bleues clignotant au loin se mêlent aux flashs des appareils de photographie.

[GARD align= »center »]

Ensuite, les radios des téléphones portables sont allumées pour localiser le patron du Pds. Poster de Wade baissés, tout le monde commente. Mais, certains présents semblent être déçus du fait qu’en dix minutes, Me Wade les laisse derrière, mais heureux quand même de l’avoir vu.

Le vent frais balaye la rue. La voie est libre, et une heure plus tard, on entend les moteurs des véhicules vrombir. Puis les militants s’évaporent dans les quartiers environnants. Me Wade revient au Sénégal, deux ans après sa chute du pouvoir, pour défendre son fils Karim Wade emprisonné pour «enrichissement illicite».

Baba Mballo
Dakar – Oeildafrique.com

 

Baba Mballo

Baba Mballo

Journaliste à oeil d'Afrique, basé à Dakar (Sénégal)


Tags assigned to this article:
Abdoulaye Wadedakar

Related Articles

Attaque de Grand-Bassam: la sœur du présumé chauffeur des terroristes arrêtée à Ouagadougou

[GARD align= »center »] La sœur du présumé chauffeur des terroristes ayant attaqué en mars la station balnéaire de Grand Bassam, 43

Guillaume Soro vice-président du directoire du RDR, rumeur ou intox ?

Comme une trainée de poudre, la rumeur de la nomination du président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro au directoire du

En exil à Abidjan, l’ex-Premier ministre Luc Tiao annoncé au Burkina

[GARD align= »center »] L’ex-Premier ministre burkinabè, Luc Adolphe Tiao, en exil à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, à la suite du

2c ommentaires

Espace commentaire
  1. ELCAU
    ELCAU 26 avril, 2014, 13:33

    et pourquoi il ne vit pas au Sénégal ?

    Répondre à ce commentaire
  2. amany
    amany 26 avril, 2014, 14:02

    quel menteur ce soidisant journaliste.tu est mal informer ,ou tu est comme toutes les peuls .mais sache toi que l`ethniciste ne marchera jamais au senegal.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*