Attaquent contre les étrangers noirs vivant en Afrique du Sud: « rien ne m’étonne dans ce pays » dit Patrick Mbeko:

Attaquent contre les étrangers noirs vivant en Afrique du Sud: « rien ne m’étonne dans ce pays » dit Patrick Mbeko:
La police évacue des immigrants qui ont fui leurs maisons après une série d'attaques violentes à Durban le 8 avril 2015

La police évacue des immigrants qui ont fui leurs maisons après une série d’attaques violentes à Durban le 8 avril 2015|AFP

Que dire des Sud-africains qui s’attaquent aussi violemment aux étrangers noirs vivant sur leur territoire? Et ce n’est pas la première fois. Tous les maux sont attribués aux étrangers, de la délinquance au chômage et au sida. Je rappelle que l’Immigration Act prôné par le gouvernement de ce pays (dirigé par ceux-là même que plusieurs pays africains ont soutenu durant leur lutte contre le pouvoir raciste blanc) s’inspire de la législation de l’Apartheid. Là aussi, ça doit être la faute de l’Occident. Mais rien ne m’étonne dans ce pays. L’un de ses « HÉROS », Nelson Mandela a joué un grand rôle dans la déstabilisation du Zaïre, aux côtés de l’axe anglo-américain. Celui qui lui succéda, Thabo MBEKI, joua le même rôle. Et celui qui succéda à celui qui lui succéda, Jacob Zuma, non seulement joua le même rôle, mais vota la résolution occidentale qui a mené aux bombardements massifs de la Libye par l’OTAN. Parlant de l’Afrique du Sud, l’ancien président de la commission de l’Union africaine, Jean Ping, eut ces mots : « Ce sont des petits voyous. Des petits voyous »

Les quelques diplomates africains que j’ai interviewés dans le cadre d’un travail sur la Libye m’ont fait comprendre qu’il ne fallait pas vraiment compter sur le « pays arc-en-ciel » vanté par certains panafricanistes ne saisissant pas grand-chose des grands enjeux géopolitiques auxquels le continent africain est confronté.

On nous parle de l’unité africaine, mais comment y parvenir avec tout ça? Moi, je ne crois plus trop à un mouvement panafricaniste sans tête; je suis pour un « panafricanisme de cœur » (j’ai déjà eu à parler de ce concept). Et je ne vois pas pourquoi on construirait cette unité avec des États satellites de l’empire euro-atlantiste. Le temps presse, des pays africains sont ravagés avec la complicité d’autres pays africains.

Des Africains tuent gratuitement des Africains. On ne peut plus se contenter des discours creux sur le panafricanisme; les pays africains qui tiennent à l’unité du continent et de ses peuples doivent s’unir, en excluant ceux qui roulent pour les intérêts autres que ceux du continent. je propose le schémas qui a mené à la création de l’ALBA (Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique) en opposition à la proposition de ZLEA (Zone de libre-échange des Amériques) promue par les États-Unis. Le projet panafricaniste est excellent. Mais cette histoire de panafricanisme, autant elle est louable, autant elle commence à endormir bien d’Africains. Un peu comme la « démocratie », les « droits de l’homme » et les autres âneries du genre…

Patrick Mbeko

Patrick Mbeko

Patrick Mbeko

L'analyste des questions géopolitiques.


Tags assigned to this article:
afrique du sudanalysepatrick mbekoracisme

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Vivait-on mieux sous la colonisation ?

J’entends souvent des compatriotes dire que les Congolais vivaient mieux sous la colonisation qu’après l’indépendance. Paraît-il aussi que le niveau

Syrie : isolement, agacement

Dix huit mois déjà que dure la guerre en Syrie, entre un pouvoir acculé à la défensive mais déterminé à

Quand je parle à des « diplômés» africains

Quand je parle à des « diplômés» africains, il m’est facile d’anticiper ce qu’ils vont dire. J’ai une idée de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*