Attaques contre Henri Konan Bédié : le PDCI dénonce «un gros mensonge»

[GARD align= »center »]

Henri Konan Bedié

Henri Konan Bedié, ancien chef de l’Etat ivoirien et président du PDCI|DR

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), un grand allié au pouvoir,  a dénoncé mercredi des «allégations» de Mediapart, un site d’information français, qui a assuré que Henri Konan Bédié, a cédé à Alassane Ouattara, actuel chef de l’État, sa deuxième place contre de l’argent lors de l’élection présidentielle de 2010.

Des journaux ivoiriens proches de l’opposition, ont rapporté des écrits de la journaliste française Fanny Pigeaud du site d’informations Mediapart, qui indique que Henri Konan Bédié a vendu sa deuxième place à Ouattara en 2010 . «Quelle hérésie, quelle ignominie et, surtout, quel gros mensonge que cette manipulation de la soi-disant journaliste de Mediapart, nommée Fanny Pigeaud qui, tel un pigeon, distille ragots et contre-vérités sur le président Henri Konan Bédié ! Faire croire qu’en 2010, l’homme d’honneur et de dignité qu’est et reste Henri Konan Bédié, a troqué sa « 2è place » à l’élection présidentielle contre un plat de lentilles, relève d’une grotesque affabulation »,  indique la note.

Bédié, «la cible de cette grande arnaque (…) se réserve le droit de saisir les juridictions compétentes pour éviter que pareille  forfaiture ne soit colportée ici et ailleurs », ajoute le texte, qui souligne que l’ex-chef d’Etat « n’a pas perçu un seul centime et n’a jamais accepté, ni négocié, encore moins conclu un quelconque marché électoral ou de dupes ».

En 2010, M Bédié, candidat du Pdci, «avait saisi le Conseil Constitutionnel aux fins d’examiner les irrégularités qui avaient été notées. Par la suite, le Conseil Constitutionnel aux ordres, n’avait pas suivi, alors comment un candidat qu’on accuse d’avoir pris de l’argent pour céder sa   » 2è place », aurait-il pu, à la fois, empocher le magot et saisir le juge des élections ? Ou se trouvent donc la logique et la cohérence de telles allégations? », s’est interrogé le parti.

« C’est le droit de Pigeaud et de tous les pigeons et oiseaux de mauvais augure de défendre toutes les personnes poursuivies devant la CPI pour crimes contre l’humanité, mais tout de même, ils doivent reconnaître que le président Henri Konan Bédié, icone nationale, homme de paix, de sagesse (…) n’a jamais été mêlé à un trafic de marchandage électoral », poursuit le communiqué.

« Occupé à contribuer, aux côtés du président de la République, à la consolidation de la paix et de la cohésion nationale en vue du progrès et de l’émergence, le président Henri Konan Bédié, ne se laissera point distraire par des écrits aussi mensongers et tendancieux. Honte à Pigeaud et à son imagination perfide et empuantie », conclut le communiqué.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
cote d'ivoireHenri Konan BédiéPDCI

[fbcomments]

Related Articles

Guinée: le gouverneur de Conakry inculpé d’actes de tortures commis en 2010

Le gouverneur de Conakry, le commandant Sékou Resco Camara, a été inculpé d’actes de tortures commis en octobre 2010 dans

Côte d’Ivoire : le procureur de la république subitement débarqué

La nouvelle du limogeage du procureur de la république a d’abord circulé dans les milieux judiciaires et politiques de la

Togo : Des élèves réclament les cours non faits par les enseignants en période de grève

[wp_ad_camp_3] Plusieurs élèves du Togo sont descendus dans les rues de plusieurs villes ce mardi pour réclamer les cours non

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*