Un avion Tunisair décolle à l’heure. La compagnie s’excuse et s’engage à rembourser les 43 passagers qui ont raté leur vol.

Un avion Tunisair décolle à l’heure. La compagnie s’excuse et s’engage à rembourser les 43 passagers qui ont raté leur vol.

Vol Tunisair

Stupeur à l’aéroport Tunis-Carthage ce  dimanche 17 Novembre; un avion Tunisair qui devait décoller direction Orly à 13h20, est parti à l’heure prévue, sans une minute de retard. 43 habitués du transporteur ainsi que 2 hôtesses de l’air ont ainsi raté leur vol et sont restés bloqués plusieurs heures à l’aéroport.

« Mon séjours à Paris est gâché. J’étais en train de préparer un statut Facebook pour me plaindre du retard habituel des vols Tunisair et faire comprendre aux gens que ma vie est géniale quand j’ai entendu le dernier appel pour les passagers, j’ai cru à une blague…» confie à lerpesse.com, Lilli, une jeune femme de 25 ans qui devait rejoindre ses amis en France pour faire du shopping.

La direction  a immédiatement présenté ses excuses et s’est engagée à rembourser les 43 victimes. Aucune explication n’a cependant été fournie quant aux raisons de cette première dans l’histoire de Tunisair.

Cet incident est un nouveau coup dur pour la compagnie aérienne nationale qui avait déjà du mal à gagner la confiance des voyageurs.


Tags assigned to this article:
avioncommunicationtunisairtunisievol

Related Articles

Le nouveau patron de la BAD, candidat du Nigeria et champion de l’agriculture

Élu  à la tête de la Banque africaine de développement (BAD), le ministre nigérian de l’Agriculture, Akinwumi Adesina, va pouvoir faire

La Chine devient 3e exportateur d’armes devant l’Allemagne et la France

Selon des statistiques publiées lundi par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri), la Chine devient le

Le gaz butane se fait rare à Brazzaville

La pénurie du gaz de ménage fait le lit de la spéculation dans les dépôts de la capitale Depuis quelques

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*