Barack Obama : « L’exemple de Madiba me donne envie d’être un homme meilleur»

Barack Obama : « L’exemple de Madiba me donne envie d’être un homme meilleur»

 [wp_ad_camp_3] 

Barack Obama

Barack Obama

Nelson Mandela, l’ancien Président Sud africain, le fondateur de la nation arc-en-ciel a reçu des hommages mardi de la part des principaux dirigeants de la planète qui se sont rendus au Stade Soccer City à Soweto, en Afrique du Sud, pour assister aux cérémonies officielles d’adieu à Nelson Mandela. La cérémonie a été riche en couleur pour l’homme de paix et le grand visionnaire mort l’âge de 95 ans le jeudi dernier.

Parmi les messages d’Adieu, une intervention a retenu les attentions. Il s’agit de l’adieu de Barack Obama, le président des Etats-Unis d’Amérique. « C’est difficile de faire l’éloge de n’importe quel homme (…) mais c’est encore plus difficile pour un géant de l’histoire qui a mené une Nation vers la justice. (..) Peuple d’Afrique du Sud de toutes les races, de toutes origines, merci de nous avoir apporté Nelson Mandela », a déclaré Barack Obama, chaleureusement applaudi à son arrivée sur l’estrade.

Il ajoute par ailleurs qu’ « il n’y aura plus jamais quelqu’un à la hauteur de Mandela. (…) L’exemple de Madiba me donne envie d’être un homme meilleur. Il s’adresse à ce qu’il y a de meilleur en nous ». Barack Obama a fait figure de vedette à la cérémonie à laquelle ont pris part une centaine de dirigeants du monde. Plusieurs dizaine de dirigeants du monde entier ont rendu un hommage unanime à Nelson Mandela dans le stade de Soweto. Chacun a su choisir ses mots et sa petite phrase pour qualifier Nelson Mandela : « Géant de l’Histoire », « icône mondiale », « un des plus grands leaders de notre temps », pour ne retenir que celles-là.

[wp_ad_camp_1]
[wp_ad_camp_1]

La cérémonie d’adieu à Nelson Mandela a été une occasion pour le président des États-Unis a profité de son discours pour s’en prendre aux leaders des régimes autoritaires. Il a toutefois provoqué la surprise en serrant la main de son homologue cubain Raul Castro. Selon l’un des ses conseillers, il a pris cette initiative pour montrer une nouvelle fois sa volonté de briser la glace, alors que les deux pays sont en froid depuis le début des années 1960. La cérémonie d’hommage a duré à peu près quatre heures de temps marquées par des discours officiels qui ont parfois semblé en décalage avec la volonté manifeste du public de célébrer Nelson Mandela de manière festive.

Dès sept heures du matin, les premiers admirateurs de Mandela étaient arrivés dans le stade de Soccer City, dansant et reprenant en chœur des chants hérités des années de lutte contre l’apartheid. Mais une forte pluie, la succession de discours officiels et une piètre sonorisation ont peu à peu douché les ardeurs des 50.000 à 60.000 participants, qui ont parfois manifesté une certaine agitation.

Oeildafrique.com

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
barack obamanelson mandela

Related Articles

Arsenal Vs Psg: Serge Aurier privé de visa après une décision des autorités britanniques

[GARD align= »center »] Serge Aurier est absent du groupe du PSG pour affronter Arsenal mercredi. Le ministère de l’Intérieur britannique a

Mexique: les milices d’autodéfense se retournent contre le gouvernement

Les milices d’autodéfense constituées par la population début 2013 au Michoacan, à l’ouest du Mexique, pour résister aux exactions du

Michel Collon :  » Les règles de la propagande de guerre « 

Comment les médias occidentaux ont-ils couvert les diverses guerres qui ont suivi la première guerre du Golfe ? Peut-on dresser

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*