BarberShop, la nouvelle série de Dycosh sur Canal +

Le chemin du succès pour un youtubeur passe désormais par la télévision ou au cinéma. Pour le comédien Dycosh, ça sera par le petit écran via Canal +, avec la série BarberShop Château d’Eau.

Pour cette première saison qui débutera le 4 septembre prochain, Dycosh est sa bande proposerons aux abonnées de Canal+, une série de 50 épisodes d’environ 2 minutes. 

Dans une succession de blagues autours des clichés sur les noirs, les blancs, les hommes, les femmes… Barbershop réuni un concentré des sujets qui touchent autant la diaspora africaine en occident que ceux restés sur le continent.

Un série drôle qui va marquer le public. Des phrases cultes vont sans nulle doute s’installer dans le langage populaire.

Pitch: Dans un Barbershop dans le quartier de Château d’Eau à Paris, GRAND PRETRE, mauvais coiffeur, reveur et un grand comique malgré lui, gère comme il peut son entreprise, avec l’aide de sa femme MERE BIJOU. C’est là que se croisent toutes sortes de personnages hauts en couleur avec les deux piliers VIEUX SOULARD, footballeur professionnel qui a connu la gloire à l’époque de Mobutu, et ALLER-RETOUR le rabatteur qui ramène des clients improbables.


Tags assigned to this article:
comédiehumoursérie

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Festivité des dix ans de carrière de Floby: l’artiste burkinabè porte plainte contre DJ Arafat

[GARD align= »center »] L’artiste burkinabé Floby a porté plainte contre DJ Arafat auprès de la police, après que le chanteur ivoirien,

Littérature : « La saison de l’ombre » offre le prix Femina à la Camerounaise Léonora Miano

Le « Prix Femina », un prix littéraire qui récompense chaque année une œuvre de langue française écrite en prose ou en

Coup de tonnerre au Dak’Art : Le secrétaire général démissionne en pleine biennale

[GARD align= »center »] C’est la surprise générale à la biennale de l’art africain contemporain qui se déroule présentement au Sénégal. Le

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*