Belgique : L’expulsion collective de 19 Congolais fait réagir des associations de réfugiés

Belgique : L’expulsion collective de 19 Congolais fait réagir des associations de réfugiés

 [GARD align= »center »]

Image d'archive: Belgique- L’expulsion collective de 19 Congolais fait réagir des associations de réfugiés|AFP

Image d’archive: Belgique- L’expulsion collective de 19 Congolais fait réagir des associations de réfugiés|AFP

La Belgique a décidé, mardi, d’expulser 19 Congolais accusés d’être en séjour illégal. Une expulsion collective qui fait grincer les dents du côté des associations de défense des droits de l’homme.

Selon Notre Afrik, des associations belges de défense des droits de l’homme ont dénoncé mercredi l’expulsion de 19 Congolais qui vivaient en Belgique en situation irrégulière. On note parmi les Congolais expulsés des opposants au gouvernement de Kinshasa.

La Ligue des Droits de l’Homme et la Coordination et initiatives pour réfugiés et étrangers (CIRE), et deux associations belges ont dénoncé une décision des autorités belges qui exposent les opposants au régime de Kabila à la torture une fois arrivés à Kinshasa.

« Ce qui nous inquiète dans le vol sécurisé, c’est que la dimension collective risque de prendre le pas sur l’examen des situations individuelles et des risques que ces personnes encourent au pays», a expliqué Damienne Martin (du CIRE) au micro de la RTBF.

La LDH et la CIRE fustigent le manque de contrôle démocratique entourant ces expulsions. «Les vols sécurisés ont lieu à l’abri du regard des citoyens et de la société civile»,

Pour le porte-parole de l’Office belge des étrangers, Dominique Ernould, l’avion a décollé mardi vers 14h15 malgré la manifestation d’une trentaine de personnes lundi soir devant l’Office des étrangers.

L’inquiétude des associations belges est fondée sur la révélation en février dernier de l’hebdomadaire britannique The Guardian qui dévoilait un document du ministère de l’Intérieur de la République démocratique du Congo (RDC) qui recommandait de torturer «discrètement» les opposants au gouvernement arrêtés à la suite de leur expulsion de Grande-Bretagne, d’Italie et de Belgique.

Les expulsés devraient se trouver depuis ce mercredi à Kinshasa.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
belgique

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Le pape François dénonce l’esclavage moderne

Le pape François a dénoncé dimanche dans son premier message pascal « le sang versé » en Syrie et en Afrique, et

Un passeport russe pour Silvio Berlusconi ?

[wp_ad_camp_3] Le porte-parole de la présidence russe a qualifié de « foutaises » les rumeurs selon lesquelles Vladimir Poutine aurait accordé un

Le pape crée la stupeur en affirmant l’existence d’un lobby gay

Un lobby gay au sein du Vatican ? C’est le fantasme par excellence, qui ressurgit à intervalles réguliers, d’autant que

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*