Bénin‬ : l’ancien président béninois Mathieu Kérékou est mort

Bénin‬ : l’ancien président béninois Mathieu Kérékou est mort
L'ancien président béninois Mathieu Kérékou

L’ancien président béninois Mathieu Kérékou|DR

L’ex-président Mathieu Kérékou, qui a dirigé le Bénin pendant 30 ans, est mort mercredi à l’âge de 82 ans, a annoncé le président en exercice Thomas Boni Yayi.

« J’ai le regret et la profonde douleur de vous annoncer la disparition ce mercredi 14 octobre du général président Mathieu Kérékou », a-t-il indiqué dans une déclaration à la presse.

Né le 2 septembre 1933 à Kouarfa, dans le nord du Bénin, Kérékou est l’un des hommes politiques ayant le plus marqué le Dahomey, devenu Bénin, qu’il a dirigé comme dictateur militaro-marxiste avant d’être démocratiquement élu.

Il avait quitté le pouvoir en 2006, à l’âge de 72 ans, atteint par la limite d’âge constitutionnelle.

Ancien enfant de troupes formé dans l’armée française, la puissance coloniale, Kérékou devient aide de camp du premier président du Dahomey, Hubert Maga.

Il prend le pouvoir en 1972 par un putsch, après une période d’instabilité politique depuis l’indépendance de 1960. Il installe alors un régime marxiste-léniniste, proclame la République populaire du Bénin en 1975, et impose la chemise à « col Mao ».

Mais en décembre 1989, confronté à une grave crise économique et à une forte contestation sociale, il renonce à l’idéologie marxiste.

Le président Kérékou convoque en février suivant une « conférence nationale », rassemblant opposants et représentants de la société civile, la toute première du genre en Afrique.

Il y reconnaît publiquement ses erreurs, se soumet à toutes les décisions de l’assemblée et accepte l’installation d’un gouvernement de transition avec pour Premier ministre Nicéphore Soglo, ancien haut fonctionnaire à la Banque mondiale.

Ce dernier remporte la présidentielle de 1991, battant Kérékou qui se retire de la vie politique.

En 1996, le « retraité » revient au pouvoir en remportant la présidentielle avec le soutien de la quasi-totalité des opposants au président Soglo, qui se rallient à sa candidature.

Il est réélu en 2001 à l’issue d’une présidentielle sans véritable enjeux. Le président Boni Yayi lui succèdera en 2006.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
Bénin‬Mathieu Kerekoumort

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Côte d’Ivoire: à quelques mois de la présidentielle, le débat sur «l’ivoirité» refait surface

Pendant que le pouvoir ivoirien prépare tranquillement la prochaine élection présidentielle qu’il compte remporter sans outre mesure, le Front populaire

Gambie: présence massive des forces de sécurité, Jammeh reste sourd aux pressions internationales

[GARD align= »center »] Les forces de sécurité gambiennes déployées en masse faisaient régner le calme samedi à Banjul, au lendemain du

Ebola: premier décès au Mali

 [GARD align= »center »] Le premier cas d’Ebola identifié au Mali, une fillette de deux ans récemment revenue de Guinée, est morte

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*