Bénin: 15 fonctionnaires suspendus pour détournement de l’aide des Pays-Bas

Bénin: 15 fonctionnaires suspendus pour détournement de l’aide des Pays-Bas
Le président béninois Boni Yayi|Wilson Dias/ABr

Le président béninois Boni Yayi|Wilson Dias/ABr

L’affaire de détournement de l’aide néerlandaise au Bénin refait surface. Quelques jours après la révélation de ce détournement, le président béninois avait promis une sanction contre tous ceux qui se sont rendus coupables de cet acte. Ainsi, une quinzaine agents de l’Etat viennent d’être suspendus de leurs postes dans la fonction publique.

Une quinzaine d’agents de l’administration publique béninoise impliqués dans le dossier de détournement de 2,6 milliards FCFA de l’aide des Pays-Bas au Bénin ont été suspendus de leurs fonctions.

L’information est donnée mardi par le ministre béninois de la Fonction publique, du Travail et de la réforme administrative, Aboukar Yaya.

«Cette suspension est la première étape des sanctions affligées à ces fonctionnaires indélicats, en attendant que leurs cas soient réglés devant la justice avant que nous prononcions leur radiation définitive de la fonction publique, si cela s’impose», a déclaré Aboukar Yaya.

L’affaire qui a causé une brouille diplomatique entre le Bénin et les Pays-Bas a obligé le président béninois, Boni Yayi à présenter ses excuses publiques aux Pays-Bas, lors de son message à la Nation à l’occasion de la célébration des 55è anniversaire de l’indépendance du Bénin.

Par la même occasion, le chef de l’Etat béninois s’est engagé à punir, avec rigueur, tous ceux qui sont impliqués dans de scandales financiers.

Les Pays-Bas et le Bénin avaient conclu un accord sur la mise en œuvre de la deuxième phase du PPEA-II, d’un montant de 40,524 milliards de FCFA (environ 67 millions USD) pour la période 2013- 2015.

Le but du programme était d’assurer la disponibilité de l’eau potable aux populations, la maîtrise des risques liés à la gestion de l’eau et contribuer à la promotion de l’hygiène et de l’assainissement de base.

Chaque année, un audit de performance technique et financière est réalisé dans le cadre de l’exécution de cet accord de financement. C’est alors que les conclusions définitives de l’audit de la gestion 2014 ont révélé des irrégularités et malversations dans la gestion du programme au ministère béninois en charge de l’Eau.

C’est l’ambassade des Pays-Bas qui a révélé ses malversations avant que le ministère hollandais des Affaires étrangères ne suspende la coopération bilatérale avec le Bénin. Toute reprise était conditionnée par la clarification de la « fraude » dans la gestion de la deuxième phase du Programme pluriannuel d’appui au secteur de l’Eau et de l’Assainissement (PPEA-II).

Après la suspension de la quinzaine d’agents, les autorités béninoises ont annoncé une phase judiciaire dans les prochaines semaines.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
BéninPays-Bas

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Le dernier patient atteint d’Ebola au Mali guéri

 [GARD align= »center »] La dernière personne qui était traitée pour Ebola au Mali est guérie. La bonne nouvelle tombe douze jours

Gambie: Jammeh sera déclaré «renégat» si il refuse de céder le pouvoir

[GARD align= »center »] Le président gambien Yahya Jammeh sera déclaré «renégat» si il refuse de céder le pouvoir à la fin

Bénin : La demande d’extradition de Patrice Talon rejetée par la Cour d’Appel de Paris

[wp_ad_camp_3] Renvoyée le 23 octobre dernier par la Cour d’Appel de Paris, la décision d’extradition de la France vers le

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*