Bénin: blocage dans la désignation des représentants au législatif

Bénin: blocage dans la désignation des représentants au législatif
L’Assemblée nationale béninoise

L’Assemblée nationale béninoise

Les députés n’arrivent pas accorder leurs violons. La plénière de lundi 23 mars 2015 qui devrait permettre la désignation de leurs représentants aux postes de votes n’a pu se tenir. Les députés présents ont poireauté tout le temps à l’Hémicycle sans une suite favorable. Le blocage persiste. La Cour Constitutionnelle  devrait venir à la rescousse avant les législatives d’avril prochain.

Plusieurs raisons expliquent ce blocage: il y a la clé de répartition du fait du déséquilibre au niveau du nombre de sièges à partager entre la majorité et la minorité alors que l’article 76 du code électorale stipule que la majorité et la minorité désignent chacune un membre. C’est dire que la clé de répartition qui était connue de tous depuis janvier 2015 est aujourd’hui objet de contestation vu les derniers mouvements de transhumance.

L’équation qui bloque le processus est le fait que la minorité se retrouve avec 30 députés et trois groupes parlementaires tandis que la majorité se taille la part du lion de cette répartition selon la clé avec 53 députés pour 5 groupes parlementaires. La mouvance et l’opposition auront à désigner 26. 212 représentants pour les postes de vote. La clé de répartition adoptée en janvier dernier a été claire sur cette désignation en indiquant que chaque tendance doit désigner la moitié. Ce qui revient à 13.106 représentants par tendance pour les bureaux de vote.

Malheureusement, beaucoup de députés de la majorité sont passés dans l’opposition après l’adoption de la clé de répartition. Cette position change, donc, les données, et le profit change de camp aussi.  Les tractations dans les coulisses n’ont pu rien sortir, il a juste été dit que certaines listes sont prêtes, d’ailleurs même le président Mathurin Coffi Nago s’est déplacé  en personne vers le bureau de la présidente de la commission des lois Hélène Aholou Kèkè. Rien n’a pu filtrer de leur discussion. Ce qui est constaté est que les députés n’ont pas travaillé. La plénière n’a pu se tenir. Les élections sont prévues pour le 26 Avril 2015. La CENA doit disposer des listes à temps afin de ne pas organiser une élection bâclée. Ce qui signifie donc que si la situation persiste à l’Assemblée nationale, la Cour devra prendre ses responsabilités pour une sortie de crise.

© OEIL D’AFRIQUE

 

Kola Paqui

Kola Paqui

Journaliste à Oeil d'Afrique basé à Coutonou, Bénin.


Tags assigned to this article:
Bénin

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Burkina: Michel Kafando, président intérimaire, promet de gouverner au nom « du peuple »

 [GARD align= »center »] Au terme d’une transition militaire de moins de trois semaines et sans violence, le nouveau chef de l’Etat

Burkina Faso: saisine d’un juge dans le dossier l’assassinat de l’ex-président

Un juge d’instruction a été saisi dans l’affaire Thomas Sankara, président du Burkina Faso assassiné en 1987 lors d’un coup

Togo: La 3e licence de téléphonie bientôt octroyée à l’issue d’un appel d’offre

[GARD align= »center »] Le gouvernement togolais réfléchit à la meilleure stratégie pouvant permettre de faire des télécommunications un accélérateur de développement

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*