Bénin: La mer érode chaque année 10 mètres de terre sur les côtes

Bénin: La mer érode chaque année 10 mètres de terre sur les côtes

L’avancement de la mer de plus de 10 mètres chaque année sur les côtes béninoises, longues de 125 kilomètres, provoque, la destruction des centaines d’habitations, d’hôtels, de routes et de récoltes, et menace d’engloutir la partie est de Cotonou, capitale économique du Bénin, a déploré jeudi à Cotonou le coordonnateur du projet de protection de la Côte est de Cotonou, M. Didier Sacramento.

« L’avancée de l’Océan Atlantique est visible sur les côtes du Sud du Bénin, de Sèmé Podji, frontière entre le Bénin et le Nigeria, à l’est, jusqu’à Ilacodji, frontière entre le Bénin et le Togo, à l’ouest. Le déchaînement des vagues continue d’emporter des maisons situées le long de ses côtes et des centaines de personnes vivant dans les zones côtières abandonnent ainsi leurs lieux de résidence », a regretté le coordonnateur du projet de protection de la Côte est de Cotonou.

Selon une récente étude réalisée par les experts du ministère béninois de l’Environnement, de l’Habitat et de l’Urbanisme, l’érosion côtière résulterait aussi, du prélèvement annuel de plus de 450.000 mètres cubes de sable sur la côte de Sèmè (environ 20 km au sud-est de Cotonou).

« Les estimations faites par ces experts ont monté qu’en 2007, les reculs de la côte correspondant à un prélèvement de 150.000 mètres cubes seraient de l’ordre de 60 à 75 mètres et à plus de 200 mètres si les prélèvements avoisinaient 450.000 mètres cubes », indique l’étude.

De même, précise la même étude, l’érosion côtière a entraîné, en 40 années, la perte de 500 hectares de terre dans le sud du pays.

Ainsi, face à ce phénomène désastreux, le gouvernement béninois, à travers un arrêté ministériel, a interdit depuis septembre 2007, l’extraction du sable marin sur les côtes béninoises.

« L’exploitation du sable marin contribue à la dégradation des côtes et met les populations riveraines à la merci des vagues qui, lasses d’avertir, se déferlent sur les côtes, emportant au passage maisons et édifices publics », a expliqué M. Phillippe Zoumènou, chef de l’Unité technique du projet de protection de la Côte à l’Est de Cotonou.

Il a poursuivi que, outre cette décision, les autorités gouvernementales du Bénin se sont lancées dans la recherche de fonds, pour ériger des digues à des endroits stratégiques de la côte, pour protéger la ville contre l’avancée de la mer.

A cet effet, l’exécutif béninois a conçu le projet de protection de la Côte à l’Est de Cotonou, pour freiner les dégâts engendrés par le phénomène d’érosion sur environ huit mètres à l’Est de la ville Cotonou.

Une villa abandonnée en raison de l'érosion côtière à Cotonou (cliquer sur l'image pour mieux vous en apercevoir)

« D’un coût global de 45 milliards de francs CFA (environ 90 millions de dollars américains), financé conjointement par le Budget national du Bénin, et les partenaires techniques et financiers, notamment, la Banque islamique de développement, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), le Fonds Kowétien, le Fonds Saoudien et le Fonds de l’OPEP, ce projet de protection de la Côte à l’Est de Cotonou durera 31 mois », a-t-il expliqué.

Ce projet dont les travaux ont démarré le samedi 14 avril dernier concerne la protection de la Côte Est, partagée entre les communes de Cotonou et de Sémè Podji sur une distance de huit kilomètres, à partir d’un système mixte de blocs de granite et de béton, d’un volume global d’environ 800 000 mètres cubes, a-t-il souligné.

Source:  Xinhua


Tags assigned to this article:
Bénincôteérosion

Related Articles

Belgique: expulsions de Guinéens

 [GARD align= »center »] Les expulsions de Guinéens de Belgique ont été dénoncées par une association de défense des étrangers. Plusieurs dizaines

Afrique du Sud: Jacob Zuma prépare t-il son ex-épouse Nkosazana Dlamini-Zuma à lui succéder ?

« L’Afrique du Sud est prête pour avoir une femme présidente. » comme le dit son actuel président Jacob Zuma ? Nul

L’Egypte et le Soudan vont renforcer leur coopération, selon Morsi

L’Egypte et le Soudan veulent doubler leurs échanges commerciaux et investissements et de renforcer leur coopération dans plusieurs secteurs, a

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*