Bénin : Le juge Houssou de l’affaire Patrice Talon est en liberté aux Etats-Unis

Bénin : Le juge Houssou de l’affaire Patrice Talon est en liberté aux Etats-Unis

 [wp_ad_camp_3]

l’homme d’affaire béninois Patrice Talon(Photo Oeildafrique)

L’homme d’affaire béninois Patrice Talon (Photo Oeildafrique)

C’est le 1er décembre dernier que le juge Béninois, Angelo Houssou, chargé de l’affaire Patrice Talon accusé de tentatives d’empoisonnement et de coup d’Etat contre le Président Boni Yayi, avait fut le Bénin pour se rendre aux Etats-Unis. Excédé par les diverses pressions qu’il recevait de la part du pouvoir de Cotonou, le jeune magistrat a décidé de prendre la poudre d’escampette. Il s’était rendu aux Etats-Unis pour demander un asile politique. Seulement que son arrivée au pays de l’oncle Sam a été illégale et il avait été tenu jusque-là dans un centre de rétention. Mais une bonne est arrivée à sa porte puisqu’il a bénéficié d’une mesure de remise en liberté prise en sa faveur depuis le week-end.

Avant son départ du Bénin, Angelo Houssou était le magistrat de l’affaire d’Etat de tentatives d’empoisonnement de Yayi Boni et de coup d’Etat. Depuis le week-end avant la fête de noël, les autorités Américaines en charge du département de la sécurité intérieure des Etats-Unis, ont décidé de le laisser libre.

Le 1er décembre dernier, le juge Houssou avait quitté clandestinement son pays pour se réfugier aux Etats-Unis, après avoir prononcé en mai dernier un non-lieu, confirmé en appel, à l’encontre des six présumés complices de Patrice Talon dans la tentative d’empoisonnement du président Boni Yayi et de coup d’Etat. Sa remise en liberté fait suite à l’acceptation de sa demande d’asile. En effet, arrivé à l’aéroport JFK de New York par un vol en provenance d’Accra sans un visa d’entrée valide, le juge Houssou a été conduit dans un centre de rétention après avoir formulé une demande d’asile.

[wp_ad_camp_1]

 

Sa libération du centre de détention de l’aéroport lui permettra de suivre la procédure pour l’obtention définitive du statut de réfugié politique. Son avocat avait expliqué qu’il craignait pour sa vie à cause de multiples pressions, intimidations et menaces qu’il recevait depuis qu’il a pris les ordonnances de non-lieu. Dans la même affaire, la justice française a rejeté la demande d’extradition de Patrice Talon formulée par l’Etat béninois. Les juges de la Cour Suprême de Paris ont estimé qu’il n’y a pas une justice équitable au Bénin.

Didier Assogba
Lomé – Oeildafrique.com


Tags assigned to this article:
Bénin

Related Articles

Mali: Les rebelles touaregs veulent reprendre les armes contre l’armée régulière

[wp_ad_camp_3] Les auteurs du chaos dans le Nord du Mali depuis la chute de l’ancien Président malien Amadou Toumani Touré,

La Côte d’Ivoire tarde à exploiter son potentiel minier

La Côte d’Ivoire, qui s’est développée grâce à l’agriculture, tarde à exploiter son potentiel minier, le « boom » attendu étant aujourd’hui

Les Béninois dans l’attente d’une nouvelle équipe gouvernementale

Après plus de 48 heures de la dissolution du gouvernement, les Béninois s’inquiètent du retard qu’accuse le président Boni Yayi,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*