Bénin : une partie de la Diaspora privée du droit de vote

[GARD align= »center »]

Image d'archives | DR

Image d’archives | DR

Tous les Béninois de la diaspora n’auront pas la latitude de s’exprimer le 06 mars prochain à l’occasion du premier tour de l’élection présidentielle. Seules les représentations diplomatiques ayant enregistré plus de 100 électeurs seront considérées comme des centres de vote.

La décision est annoncée par la Commission électorale nationale autonome (CENA) qui précise que seuls les pays qui disposent d’au moins 100 électeurs officiellement enregistrés, bénéficieront d’un bureau de vote pour le scrutin.

La décision a été notifiée aux responsables de plusieurs représentations diplomatiques du Bénin à l’étranger. Et dans sa note, la Commission électorale nationale autonome (CENA) fait savoir que les pays ne disposant pas d’au moins 100 électeurs officiellement enregistrés ne bénéficieront pas d’un bureau de vote pour le scrutin du 6 mars 2016.

En d’autres termes, même des béninois qui s’étaient fait enrôler lors du processus d’actualisation de la liste électorale permanente informatisée et qui se trouvent pourtant dans le fichier électoral ne pourront pas participer à la désignation du prochain chef de l’État.

Pour exemple, au Danemark, il n’y a eu que 42 Béninois recensés lors des différentes phases ayant abouti à l’établissement des cartes d’électeur.

Il a été donc signifié à l’ambassadeur, Eusèbe Agbangla qu’ils ne pourront pas voter. Une décision qui ne passe pas auprès de plusieurs ressortissants de ce pays ayant à cœur de voter le 06 mars prochain.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Bénindiasporapresidentiellevote

[fbcomments]

Related Articles

Sénégal: 7 ans de prison et plus de 380 millions d’euros d’amende requis contre Karim Wade

Le parquet a requis mardi sept ans de prison ferme et plus de 380 millions d’euros d’amende contre Karim Wade,

Yayi Boni : « Boko Haram est un obstacle à la croissance économique des pays africains »

A l’issue de son entretien de mardi à Paris avec le chef d’Etat français, François Hollande, le selon le président

Déçu par le pétrole, le Nigeria renoue avec l’agriculture

[GARD align= »center »] Avec ses comptes au plus bas et ses devises étrangères envolées avec la chute du prix du pétrole,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*