Bénin : Et Yayi Boni pardonna pour la tentative de son assassinat et accorda la liberté aux inculpés

Bénin : Et Yayi Boni pardonna pour la tentative de son assassinat et accorda la liberté aux inculpés

[GARD align= »center »]

Yayi Boni et Patrice TalonC’est ce que d’autres appellent coup de théâtre. Boni Yayi, le président béninois a décidé d’accorder la grâce présidentielle aux personnes impliquées dans les affaires concernant la tentative de son assassinat et à celle de tentative d’atteinte la sûreté intérieure de l’Etat.

Mercredi soir, il a ordonné la mise en liberté de tous les inculpés des deux dossiers dans lesquels sont impliqués Francis Talon et d’autres béninois présentés comme ses complices et parmi lesquelles se trouvent la nièce de Yayi Boni.

« J’ai décidé en mon âme et conscience et en toute liberté, de pardonner. Ce pardon s’adresse à messieurs Patrice Talon, Bocco Olivier et à tous les détenus impliqués dans les dossiers d’ association de malfaiteurs et de tentative d’assassinat par empoisonnement du Président de la République d’une part, et d’ attentat à la sûreté de l’Etat, d’autre part », a indiqué Thomas Yayi Boni dans un message à la Nation.

[GARD align= »center »]

Le président béninois appelle les systèmes judiciaires du Bénin de prendre des dispositions appropriées rapport avec ses avocats en vue de rendre la liberté à tous les détenus et garantir à tous, la liberté de circulation aussi bien dans notre pays que dans le reste du monde.

La décision de Yayi Boni de pardonner est intervenue après que les hautes personnalités politiques françaises, notamment le président français François Hollande, et l’ancien président sénégalais et secrétaire Général de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf, eurent joué un rôle de médiateur dans les deux dossiers, selon les observateurs de la vie politique béninoise.

Cette affaire qui a déclenché il y a plus de deux ans, a vu l’inculpation en octobre 2012 de quatre collaborateurs directs du président Boni Yayi des chefs d’accusation comme association de malfaiteurs et tentative d’assassinat. Certains comme sa nièce Zoubératou Kora Seke, son médecin personnel Ibrahim Mama Cissé, son garde du corps Adjani Sika Bachirou, et l’ancien ministre béninois du Commerce, Moudjaïdou Soumanou ont été écroués.

[GARD align= »center »]

En février 2013, le commandant Pamphile Zomahoun, chef de l’escorte présidentielle, et Johannès Dagnon, conseiller financier de l’homme d’affaire Patrice Talon, accusé d’être l’instigateur des deux affaires, sont inculpés pour « tentative d’atteinte la sûreté intérieure de l’Etat ».

Patrice Talon et Olivier Bocco ont eux réussi à prendre la tangente pour s’exiler en France. L’Etat a mené une bataille juridique pour avoir leur tête, mais en vain. La justice française s’est opposé à l’extradition de ces deux personnalités précédemment proches du Chef de l’Etat béninois. Avec cette grâce présidentielle, certains diront que Yayi Boni a retrouvé la voix de la sagesse. Mais plusieurs questions restent posées par rapport à ce pardon soudain.

Didier Assogba
Oeildafrique.com

 

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
BéninYayi Boni

Related Articles

Burkina : cinq candidats pour la présidence de transition

[GARD align= »center »] Cinq personnalités ont été choisies par civils et armée comme candidates au poste de président de la transition

Des ONG demandent le report des législatives au Congo

[GARD align= »center »] Pour la coalition d’ONG qui exigent le report des législatives, les conditions ne sont pas réunies pour l’organisation

RDC-Rwanda: Echanges de tirs entre soldats congolais et rwandais à la frontière

[GARD align= »center »] Des échanges de tirs ont opposé pendant plusieurs heures mercredi matin des soldats congolais et rwandais à la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*