Bien Mal Acquis : la Cour d’appel de Paris valide le mandat d’arrêt international contre Teodoro Nguema Obiang

Bien Mal Acquis : la Cour d’appel de Paris valide le mandat d’arrêt international contre Teodoro Nguema Obiang

La cour d’appel de Paris a validé ce jeudi le mandat d’arrêt international contre Teodorin Obiang, fils du président équato-guinéen Teodoro Obiang, et la saisie d’un immeuble et de meubles dans l’enquête sur les biens mal acquis, a-t-on appris de sources concordantes. Deux juges d’instruction français enquêtent depuis décembre 2010 sur les conditions dans lesquelles trois chefs d’Etat africains – Denis Sassou Nguesso du Congo, Teodoro Obiang et le défunt président gabonais Omar Bongo – ont acquis un important patrimoine immobilier et mobilier en France.

Les associations Sherpa et Transparency International France se réjouissent de la décision de la Cour d’appel de Paris rendue le jeudi 13 juin 2013 rejetant la demande d’annulation introduite par Teodoro Nguema Obiang à l’encontre du mandat d’arrêt international émis contre lui. Cette décision confirme également le maintien des saisies opérées dans le cadre de l’instruction sur les biens mal acquis.

Saisies de voitures de luxes et d’un hôtel particulier

Depuis septembre 2011, plusieurs biens appartenant à Teodoro Nguema Obiang, fils du Président de Guinée équatoriale, ont été saisis par les magistrats français dans le cadre de l’affaire des biens mal acquis (voitures de luxe, hôtel particulier situé au 42 avenue Foch à Paris d’une valeur estimée de 75 millions d’euros, mobilier d’époque, œuvres d’art…) pour un montant estimé à plusieurs dizaines de millions d’euros.

Malgré les tentatives de la Guinée équatoriale et de Teodoro Nguema Obiang pour faire annuler ces saisies, la Cour d’appel de Paris a jugé que leur demande n’était pas recevable.

Le mandat d’arrêt international est réputé valide

Dans sa décision, la Cour d’appel de Paris a également jugé irrecevable la demande d’annulation du mandat d’arrêt international émis à l’encontre de Teodoro Nguema Obiang. Ce mandat d’arrêt avait été requis par les juges d’instruction en charge de l’enquête sur les biens mal acquis après le refus de Teodoro Nguema Obiang de répondre à leurs convocations, les 1er mars et 11 juillet 2012, en vue de sa mise en examen.

Rappelons qu’à la suite de la première convocation, Teodoro Nguema Obiang avait été nommé par son père deuxième Vice-président de Guinée équatoriale, dans l’espoir de le faire bénéficier d’une immunité de complaisance pouvant le dispenser de se présenter devant la justice française.

Suite à cette décision, Teodoro Nguema Obiang a annoncé le 17 juin 2013 son pourvoi en cassation.

Selon Transparency International cette décision de la Cour d’appel constitue une avancée notable dans l’affaire des biens mal acquis sur au moins deux aspects :

– En refusant qu’un dirigeant en exercice soupçonné d’enrichissement illicite puisse invoquer l’immunité pour se soustraire à la justice, la Cour d’appel apporte une contribution importante à la lutte contre l’impunité et la corruption ;

– En indiquant qu’une immunité octroyée postérieurement à la convocation d’un juge ne peut faire obstacle à une enquête dès lors que, au moment des faits, cette personne ne bénéficiait pas de cette immunité.

«La campagne menée depuis des années par la Guinée Equatoriale et donc la famille Obiang pour étouffer la procédure n’est qu’une succession d’échecs», a réagi auprès de l’AFP, Me William Bourdon, président de l’association Sherpa à l’origine des plaintes déposées contre les trois chefs d’Etat africains visés par l’enquête.

 

 

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Bien Mal AcquisGuinée équatorialeTeodoro Obiang

Related Articles

Les Etats-Unis d’Afrique demeurent un rêve

Faire passer les Etats africains d’une union régionale à une union continentale demeure un rêve, tant que le traité de

Congo Brazzaville : L’opposition dénonce l’intention de Sassou Nguesso de s’éterniser au pouvoir

[GARD align= »center »] Denis Sassou Nguesso , l’actuel Président du Congo Brazzaville va-t-il se maintenir en poste après 2016 ? Aucune information

La Grande Marche des Mamans Congolaises sur France O

    Marie Inyongo, présidente de l’AJES et organisatrice de la marche Paris-Bruxelles pour dénoncer les viols à l’est du Congo

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*