Biens mal acquis: plusieurs perquisitions aux domiciles du clan Bongo

Biens mal acquis: plusieurs perquisitions aux domiciles du clan Bongo

Plusieurs perquisitions ont eu lieu dans des domiciles du clan Bongo à Paris et dans le sud de la France, dans le cadre de l’enquête sur les biens mal acquis, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

Les perquisitions ont eu lieu cette semaine notamment mercredi à Paris et dans une villa appartenant à la famille de l’ex-président gabonais à Nice.

Deux juges parisiens enquêtent sur les conditions dans lesquelles un très important patrimoine immobilier et mobilier a été acquis en France par Omar Bongo (décédé en 2009), le président congolais Denis Sassou Nguesso, le président de Guinée équatoriale Teodoro Obiang, et des membres de leur entourage.

Les ONG Sherpa et Transparence International France sont à l’origine de la plainte qui a déclenché cette triple enquête.

Selon un document sur les « biens mal acquis » publié en 2009 par Transparence International France, la famille Bongo et ses proches possèdent en France « outre six garages, 33 propriétés, la plupart dans les quartiers les plus chics de Paris, les autres sur la Côte d’Azur ».

L’ONG, se basant sur les résultats d’une première enquête de police, évoque notamment deux hôtels particuliers dans les VIIème et XVIème arrondissements, plusieurs appartements avenue Foch (XVIème) et cinq autres dans ce même arrondissement.

« L’un des joyaux de l’inventaire est un hôtel particulier acquis en 2007 pour 18,875 millions d’euros », note l’ONG qui décompte en outre plusieurs biens immobiliers à Nice et la région niçoise et un impressionnant parc automobile.

La première plainte des ONG contre les trois chefs d’Etat africains, en mars 2007, avait donné lieu à l’ouverture d’une enquête préliminaire classée sans suite par le parquet « pour infraction non caractérisée ».

Les ONG avaient déposé une nouvelle plainte un an plus tard, avec constitution de partie civile, afin qu’un juge d’instruction soit automatiquement désigné. La Cour d’appel s’y était toutefois opposée mais la Cour de cassation avait ensuite décidé que la justice française pourrait enquêter. Les juges d’instruction parisiens Roger Le Loire et René Grouman ont alors été désignés pour mener l’enquête.

En 2012, les juges s’étaient intéressés au patrimoine du président équato-guinéen Téodoro Obiang et à celui de son fils, Téodorin, soupçonné d’avoir détourné des fonds publics de son pays. Les enquêteurs ont saisi un luxueux immeuble de six étages, avenue Foch 0 Paris, d’une valeur de 100 à 150 millions d’euros, ainsi 200 m3 de biens de très grande valeur lors d’une perquisition hors normes qui avait duré dix jours et nécessité plusieurs camions.

 

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Biens mal acquisfrancegabon

Related Articles

Côte d’Ivoire: Guillaume Soro « reconnaissant » envers Mohammed VI

Le Président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Kigbaforo Soro a été reçu mercredi à Abidjan par le Roi Mohammed VI

Congo: 22 personnes ont péri dans les affrontements de lundi à Brazzaville

[wp_ad_camp_3] Les échanges de tirs entre l’armée congolaise et la garde du colonel Marcel NTsourou ont été d’une rare intensité

1 commentaire

Espace commentaire
  1. macktchicaya
    macktchicaya 13 janvier, 2015, 14:28

    Comment voulez-vous être respecter si et seulement si les comportements des dirigeants africains ne s’identifient pas à la transparence, certes certains chef d’états ont pu accumuler le long de leur mandature; vue que le salaire en Afrique d’un président n’est pas connu. Comment accepter que les populations souffrent pendant que le clan au pouvoir et les hommes de mains du pouvoir bénéficient tous des largesses budgétaires au détriment de la foule? Le peuple souverain n’est utile que lors des élections combien même truquées. Pas d’hôpitaux ni d’eau et de courant, car les responsables et leurs familles se soignent en occident, la population se résigne alors à l’eau de pluies; à la bougie, ne se nourrissant que par la grâce de la nature. Les enseignants et fonctionnaires ne sont jamais payés proportionnellement à l’avancement des indices de salaire, malgré que l’argent de la vente des minerais afflue. Le développement en ce moment dépend de la volonté de ceux qui ont en charge la gouvernance. mais comme l’homme noir est foncièrement déglingué voilà pourquoi l’on assiste à ce scénario lugubre,,,,,la mort prématuré des jeunes et des enfants et femmes ne pouvant atteindre que 45ans au plus.Le machiavélisme et l’obscurantisme gagne ces dirigeants par le fait de l’avoir installer comme système….L’Afrique sombre à cause des propres enfants qui la tue à petit feu puisque se comportant comme des prédateurs.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*