Biens Mal Acquis: suspension de la procédure par le tribunal de district de Los Ángeles

Biens Mal Acquis: suspension de la procédure par le tribunal de district de Los Ángeles

[dropcap font= »georgia »]L[/dropcap]a gestion des deniers publics en Afrique est un sujet hautement sensible. Ainsi le dossier des « Biens Mal Acquis » orchestré par des organisations internationales tel que Transparency Internationale et Survie ne cesse de porter les dirigeants de la République du Congo, du Gabon et de la Guinée Equatoriale à la Une de la presse mondiale.

Plusieurs juridictions ont été saisies. En France où le débat en diabolisation des hommes d’Etats africains est le pain quotidien, rien n’arrête ces institutions. Mais aujourd’hui le tribunal de district de Los Angeles qui avait de son côté été saisi d’un plainte contre Téodorin Obian Nguema Mangue,  vice président de la Guinée équatoriale vient de suspendre cette  procédure pour manque de preuves.

Que reproche t-on à Téodorin Obiang Nguema?

Tandis qu’en France le fils du président de la Guinée équatoriale continue d’être poursuivi dans la procédure dite des « biens mal acquis ». Le ministère américain de la Justice avait procédé à la saisie du jet de Téodorin Obiang, mais le magistrat Rudolph Contreras a jugé que les preuves présentées par le gouvernement américain, prétendant que l’achat de cet avion avait été effectué par de l’argent gagné grâce à la corruption, étaient insuffisantes.

C’est la deuxième fois qu’un magistrat indépendant renvoie le gouvernement américain dans ses cordes. En juin 2012, dans une procédure similaire, des biens immobiliers du fils Obiang à Los Angeles avaient été saisis. Là aussi, le juge avait rejeté les demandes gouvernementales au motif de preuves trop « vagues », jugeant qu’ « il n’y a aucun fait qui démontre que Téodorin Obiang a participé à de l’extorsion de fonds ».

Cette décision n’arrête pas le gouvernement américain qui a modifié sa plainte en alléguant que la loi bancaire des États-Unis avait été violée en raison de l’ouverture de certains comptes bancaires par mes anciens avocats.

« Maintenant que le tribunal s’est prononcé en ma faveur concernant la réclamation originale, nous nous défendrons également de ce nouveau prétexte et je suis sûr que nous gagnerons également à cette occasion, convaincus que cette situation est dirigée par certaines institutions et personnes ayant des intérêts inavoués, qui prétendent dévier l’attention du processus de développement que vit notre pays pour troubler les relations de coopération franche et fructifère que maintien la République de Guinée équatoriale avec les États Unis et d’autres pays amis. » a déclaré le vice président de la Guinée Equatorial, Teodoro Obiang Nguema Mangue.

Dans un dernier entretien réalisé par OEIL D’AFRIQUE, le président de la république de la Guinée, SEM Obiang Nguéma affirmait à propos des biens mal acquis:  » Quels liens les Africains ont-ils avec les biens mal acquis ? Ceux qui le disent sont propriétaires de biens mal acquis en Afrique. C’est encore une grosse hypocrisie et une manœuvre contre les Africains. Illustration : des Arabes, Russes, etc., détiennent des biens mal acquis en Europe. Sont-ils pour autant dénoncés ? Non, ces pays se contentent d’accueillir ces fortunes sans se poser des questions. Mais quand il s’agit des Africains, qui ont régulièrement acquis des biens, ils ruent dans les brancards, lancent des cris d’orfraie, sans doute pour se donner bonne conscience. Seule l’Afrique les intéresse et je dis que là encore, il s’agit d’une discrimination flagrante contre notre continent et ses dirigeants. Je n’accepte aucune leçon de gouvernance de la part de gens qui n’ont pas hésité à piller systématiquement et qui continuent de piller l’Afrique. Je n’ai aucun complexe vis-à-vis de dirigeants occidentaux. »

Cette victoire américaine du clan Obiang va t-il aider la famille présidentielle à en gagner d’autres? Du côté de la France, Me Patrick Klugman, conseil de Téodorin Obiang  rappelle : « Dans cette affaire, il y a le droit et une conception particulière de la morale. Nous voulons faire prévaloir la stricte application du droit. Nous espérons que la justice française saura se montrer aussi rigoureuse que la justice américaine. » Rendez-vous est pris devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris afin de statuer sur la régularité de la procédure.

 

Roger Musandji
Oeildafrique.com

 

 

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.



Related Articles

Ouverture de l’institut Confucius à l’Université Marien Ngouabi

BRAZZAVILLE – L’institut Confucius de l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville vient d’être inauguré par le ministre congolais de l’Enseignement supérieur,

Côté d’Ivoire : Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé seront jugés ensemble par la CPI

La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé mercredi 11 mars qu’elle jugerait l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo et l’ex-chef de milice

RDC: L’UDPS rejette l’arrêt de la cour suprême de justice

Voici la réaction de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) qui a  qualifié de «non évènement», l’arrêt rendu

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*