Bonsoir Afrique du 10 septembre 2013

Bonsoir Afrique du 10 septembre 2013

Burundi : les forêts de Kigwena et de Rumonge en voie de disparition

BUJUMBURA — Les forêts de Kigwena et de Rumonge (sud-ouest du Burundi ) sont en voie de disparition suite aux activités anthropiques, a déploré lundi à Bujumbura, M. Paul Hakizimana, Enseignant dans la faculté de Biologie à l’Université du Burundi, lors d’un entretien. La réserve naturelle de Kigwena (de type peri-guinéen) et celle de Rumonge (de type Miombo) sont actuellement victimes de la déforestation. Des activités anthropiques telles que l’agriculture (pratiquée autour et dans ces aires protégées), l’urbanisation, le prélèvement des ressources naturelles pour différentes usages notamment les plantes médicinales, l’apiculture, la culture des champignons, l’exploitation des carrières, sont à l’origine de la dégradation de ces deux écosystèmes situés dans une région peuplée du pays dont la densité atteint plus de 270 hab/km2, a-t-il précisé.

– – –

Côte d’Ivoire : près de 751 millions de dollars de garantie de la Banque mondiale pour des investissements

ABIDJAN — La Côte d’Ivoire a bénéficié de près de 751 millions de dollars de garantie de l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) de la Banque mondiale qui ont permis de mobiliser 2,3 milliards de dollars d’investissements pour la reconstruction post-crise du pays. L’information a été donnée lundi par la vice-présidente exécutive de la MIGA, Keiko Honda, au sortir d’un entretien avec le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan. « Nous avons présenté au gouvernement et au Premier ministre (ivoiriens), les différents produits que la MIGA peut apporter à la Côte d’Ivoire pour encourager la venue des investissements dans les domaines prioritaires », a indiqué Keiko Honda. Selon Keiko Honda, lors de son dernier exercice budgétaire, la MIGA, a assuré en Côte d’Ivoire près de 2,3 milliards de dollars d’investissements à hauteur de 751 millions de dollars.

– – –

Afrique du Sud : les mineurs d’or de retour au travail

JOHANNESBURG — Les mineurs d’or sud-africains sont retournés au travail après que leurs employeurs ont accepté leur demande de hausse des salaires, a annoncé lundi le National Union of Mineworkers (NUM).Le NUM, qui compte 300.000 membres, a déclaré que les mineurs « sont retournés à leur poste », alors que la troisième plus grande mine d’or sud-africaine, Harmony Gold, a confirmé que les opérations dans toutes ses mines sont retournées à la normale. Le 3 septembre, près de 80000 mineurs en colère se sont mis en grève dans le pays pour demander une hausse de salaire allant de 60 % à 150%. Dimanche, le NUM a déclaré que les mineurs en grève avaient accepté une nouvelle proposition de salaire après d’âpres négociations avec les employeurs. D’après un accord de deux ans entré en vigueur le 1er juillet 2013, certains mineurs d’or verront leur salaire mensuel augmenter de 8 %, d’autres de 7, 5 %

– – –

Le Burundi demande à être mis sur la liste des pays bénéficiaires du projet américain Power Africa

BUJUMBURA — Le président burundais Pierre Nkurunziza a reçu en audience ce lundi l’envoyé spécial du président américain Barack Obama, Russ Feingold, a qui il a demandé de plaider pour le Burundi pour qu’il soit mis sur la liste des autres pays qui vont bénéficier du projet américain Power Africa. « Le président a demandé que le Burundi soit mis sur la liste des pays bénéficiaires du projet Power Africa qui a été annoncé dernièrement par le président Américain qui a dit que les Etats- Unis sont prêts à débloquer une certaine somme pour aider certains pays africains à pouvoir s’autosuffire en énergie », a indiqué Willy Nyamitwe, porte-parole adjoint du chef de l’Etat burundais à l’issue de l’audience.

– – –

Le gouvernement ivoirien lance une « offensive » contre les mutilations génitales féminines

ABIDJAN — Le gouvernement ivoirien a lancé une « offensive » contre les mutilations génitales féminines qui ont cours dans le pays, a constaté lundi Xinhua. Une délégation officielle a entrepris une tournée dans l’ouest du pays en vue de combattre de façon énergique le fléau. Selon le chef de la délégation Marcellin Dibahi, la région de l’ouest devra constituer un « laboratoire » pour le gouvernement ivoirien en vue de l’éradication des violences sexuelles. Pour la directrice de l’égalité et de la promotion du genre au ministère de la Solidarité Yaya Fanta Kaba, il urge de mener des actions concrètes afin de réduire de façon drastique ces « pratiques néfastes ». L’offensive qui s’étendra de manière progressive à tout le territoire devra allier sensibilisation et répression.

– – –

Afrique subsaharienne : 70% des terres cultivables sont inexploités(rapport)

ABIDJAN — En Afrique subsaharienne, 70%des terres cultivables sont inexploités et la taille moyenne des parcelles continue de diminuer, selon un rapport de l’Association pour une révolution verte en Afrique (Agra). Le rapport dont un résumé détaillé a été transmis lundi à Xinhua fait l’état des lieux de l’agriculture dans 16 pays avec en point de mire les cultures vivrières. Le document intitulé « Africa Agriculture Status Report : Focus on Staple » est une compilation de données gouvernementales, de résultats d’enquêtes de terrain mais également d’indicateurs fournis par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Fonds international pour le développement de l’agriculture.

 


Tags assigned to this article:
actualitéafriquemaliRDCsénégal

Related Articles

« An African City »: Histoire de cinq femmes africaines autour de l’argent

[GARD align= »center »] Riche ou pas riche, les personnages de « An African City » connaissent les mêmes problèmes que tous

Ouganda: une universitaire arrêtée pour avoir critiqué la femme du président

[GARD align= »center »] Une universitaire ougandaise en vue a été arrêtée vendredi soir, sous l’accusation d’avoir harcelé sur les réseaux sociaux

Kenya: Uhuru Kenyatta en guerre contre les dépenses astronomiques diminue son salaire de 20%

[GARD align= »center »] Il n’est plus question pour les autorités kényanes de gaspiller les fonds publics en faisant des dépenses inutiles

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*