Botswana: le pouvoir favori des élections, malgré le chômage et la crise

Botswana: le pouvoir favori des élections, malgré le chômage et la crise

[GARD align= »center »]

Le président sortant, Ian Khama

Le président sortant, Ian Khama

Le parti au pouvoir depuis l’indépendance au Botswana était le favori des législatives de vendredi, malgré une poussée de l’opposition qui dénonce le chômage et les effets de la crise mondiale.

Accueilli par les youyou des électrices lorsqu’il est sorti de son rutilant 4×4, le président Ian Khama a voté dans la matinée dans la ville de Serowe, dans une zone semi-désertique à 300 km au nord de la capitale Gaborone, dont il est le chef coutumier.

Doublant la file d’attente, il ne s’est pas attardé pour saluer ses sympathisants, a déposé son bulletin dans l’urne et a rapidement quitté les lieux.

« Le vote se passe bien dans tous le pays », a déclaré à la mi-journée à l’AFP le porte-parole de la commission électorale, Osupile Maroba. « Il y a eu des dysfonctionnement mineurs, parce que des bureaux de vote provisoires ont été emportés par une tempête hier soir (jeudi). Ca a retardé le début des opérations de vote, mais tout est rentré dans l’ordre ».

Près de 824.000 électeurs sont appelés à choisir les députés de cet ancien protectorat britannique, aujourd’hui considéré comme l’une des démocraties les plus apaisées et les moins corrompues du continent. Le parlement élira ensuite le chef de l’Etat, conformément à la Constitution, et les analystes ne doutent guère que Ian Khama entamera à 61 ans un second mandat.

[wp_ad_camp_3]

Crise du diamant

Son parti, le Parti Démocratique du Botswana (BDP), a gardé le pouvoir depuis 1966, profitant de décennies de croissance, poussée par l’industrie du diamant. Mais la diversification de l’économie avance lentement et le chômage est devenu un problème majeur, notamment en milieu urbain.

A Serowe, la ville du président, certains jeunes électeurs s’impatientaient: « Le changement est lent, très lent. Je pense que le gouvernement prend soin de nous, mais ce n’est pas assez, nous avons besoins d’emplois », dénonçait Tau Mongwase, un jeune sans emploi.

Dans une lettre aux électeurs distribuée à une semaine du scrutin, le président Khama a implicitement reconnu l’échec de son gouvernement en matière d’emploi: « Je suis peiné que nous n’ayons pas réussi à faire plus pour nos concitoyens qui ne trouvent pas de travail, particulièrement notre talentueuse jeunesse (…) Nous devons faire plus ».

Le pays a connu une croissance moyenne de 7,1% entre 2005 et 2007, avant de subir une récession en 2009 à la suite de la crise mondiale et de l’effondrement de la demande de diamant.

Le grand rival du BDP est le Congrès du Botswana (BCP), dont le leader Dumelang Saleshando a promis du travail à ses compatriotes: « Le gouvernement du BDP a exporté des emplois à l’étranger, et le Parti du Congrès va faire en sorte de ramener ces emplois au Botswana », a-t-il dit pendant la campagne.

La troisième force en lice est une coalition intitulée « Parapluie pour le changement démocratique » (UDC), dont le chef s’appelle Duma Boko.

Le Botswana, un peu plus grand que la France, ne compte que deux millions d’habitants. Des zones désertiques, dont le Kalahari, constituent l’essentiel du territoire.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
botswanaéléctions

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Botswana: le président Khama réélu après la victoire de son parti aux législatives

[GARD align= »center »] Le président sortant du Botswana, Ian Khama, a obtenu un second mandat à la suite de la victoire

Elections au Botswana: le pouvoir à l’épreuve de la crise et du chômage

 [GARD align= »center »] Ian Khama, président du Botswana, est favori pour se succéder à lui-même lors des élections de vendredi, mais

Le président du Botswana a été blessé au visage par un guépard

Le président du Botswana Ian Khama a été blessé au visage par un guépard la semaine dernière et a dû

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*