Bozizé a demandé l’asile au Bénin

Bozizé a demandé l’asile au Bénin

Le président centrafricain déchu François Bozizé, qui avait fui son pays après la prise de Bangui dimanche par la rébellion et trouvé refuge au Cameroun, a demandé l’asile au Bénin, a déclaré jeudi le ministre béninois des Affaires étrangères.

« Il est vrai que (M. Bozizé) a sollicité le Bénin comme pays d’accueil », a déclaré à l’AFP Arifari Bako, précisant que celui-ci « n’est pas à Cotonou actuellement ».

« C’est un sujet délicat », a ajouté M. Bako, refusant de donner plus de détails avant le retour vendredi du président béninois Thomas Boni Yayi, en déplacement en Afrique du Sud.

La présidence camerounaise avait indiqué dimanche que M. Bozizé se trouvait au Cameroun « dans l’attente de son départ vers un autre pays d’accueil ».

28 membres de la famille de M. Bozizé ont pour leur part été accueillis à Kinshasa, en République démocratique du Congo.

M.Bozizé, 66 ans, avait été renversé dimanche au terme d’une offensive-éclair de la rébellion du Séléka sur Bangui. Il était lui-même arrivé au pouvoir par les armes en 2003, à la tête d’une rébellion qui avait chassé le président élu de l’époque, Ange-Félix Patassé.

 

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Centrafique

Related Articles

Internet: Ces arnaques qui viennent du Maroc

Traditionnellement, beaucoup de gens pensent que les arnaques sur internet proviennent de Côte-d’Ivoire, mais comme l’on relevé des journalistes d’Envoyé

Un ministre marocain se fait fouiller à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle de Paris

[GARD align= »center »] Les relations entre la France et le Maroc se compliquent de plus en plus. La crise diplomatique déclenchée

Arrivé à Dakar: L’ex-Président Wade boude le salon d’honneur de l’aéroport

[GARD align= »center »] Abdoulaye Wade est arrivé hier, peu avant 22 heures, à Dakar. L’ex-président du Sénégal a boudé le salon

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*