Brazzaville: dépollution de la poudrière de Mpila plusieurs munitions détruites (rapport)

Brazzaville: dépollution de la poudrière de Mpila plusieurs munitions détruites (rapport)

Les opérations de dépollution effectuées à la suite de l’explosion de la poudrière de Mpila ont permis de détruire 84 011 munitions non explosées et 1 347 667 munitions de petit calibre, sans oublier la dépollution d’un périmètre de 1 454 649 m2, indique un rapport du Centre international de déminage humanitaire et le Small Arms Survey (Suisse), publié vendredi à Brazzaville.
Toutefois, il existe plusieurs sites contaminés dans la zone, note le rapport qui dans ses grandes lignes reprend le contexte dans lequel les opérations de dépollution du lieu du sinistre ont été menées et analyse les mécanismes de coordination entre les autorités congolaises, l’équipe spécialisée des Nations unies contre les mines, les partenaires d’exécution, les bailleurs de fonds et les autres parties intéressées.

Dans le but d’aider à l’amélioration des ‘’pratiques futures », il souligne que ‘’la situation sur place était défavorable concernant la sécurité physique, le stockage des munitions et la gestion des arsenaux ».

Le rapport relève également que l’équipe d’évaluation a visité la zone du sinistre pendant que l’action de dépollution était en cours, alors qu’une ‘’nouvelle échéance a été fixée au 30 avril ». Pour sa part, note encore le rapport, l’équipe de l’action contre les mines des Nations unies (UNMAT) s’est retirée le 1er janvier et ne prévoit pas de revenir.

Il formule des recommandations, au nombre desquelles la nécessité d’améliorer la coopération civilo-militaire, d’impliquer les autorités militaires dans les activités d’éducation aux risques, d’établir un programme national, officiel et institutionnel de sensibilisation et de formation technique aux normes et aux procédures de stockage de munitions et d’encourager une grande participation de l’État congolais au financement des activités.

Le bilan de l’action de dépollution est globalement satisfaisant, malgré le retard pris pour sa mise en œuvre (près d’une année), soutient le rapport, ajoutant toutefois que ‘’Le projet de construction d’un centre commercial, qui générera des travaux en profondeur, présente des risques importants. D’où la nécessité de poursuivre des actions de dépollution pour assurer la sécurité des populations vivant dans la zone ».

Les explosions du dépôt de munitions de Mpila avaient occasionné plus de 280 morts, 2 600 blessés et 14 000 sans abri.

 

APA

 

 

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
congosecurité

Related Articles

Afrique : dur dur, le travail dans les chantiers chinois

Au Tchad, comme dans plusieurs pays africains, les Chinois construisent plusieurs infrastructures (routes, bâtiments, etc.). Mais les conditions de travail

Fièvre Ebola: Suspension des activités du football au Liberia

[GARD align= »center »] La Fédération Libérienne de Football (LFA) a suspendu mardi toutes les activités de football à travers le pays

Gambie: Yahya Jammeh s’adjuge «le Roi qui défie les rivières »

 [GARD align= »center »] Yahya Jammeh, le président gambien vient d’ajouter un nouveau titre à sa liste d’appellations officielles. Le seul chef

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*