Brazzaville et Kinshasa : Si proches et si distantes désormais avec l’exigence des passeports et visas pour les déplacements

Brazzaville et Kinshasa : Si proches et si distantes désormais avec l’exigence des passeports et visas pour les déplacements

[GARD align= »center »]

Sassou et Kabila

Photo d’archives

Désormais pour se rendre au Congo Brazzaville, les ressortissants de la République démocratique du Congo (RDC) devront disposer d’un passeport dument établi et des visas donnés par l’ambassadeur du Congo Brazzaville à Kinshasa.

L’information est révélée mercredi par RFI qui précise que les déplacements entre le Congo-Brazzaville et la RDC sont soumis à des conditions rigoureuses. En effet, depuis lundi, Brazzaville exige le passeport aux ressortissants de RDC qui veulent traverser le fleuve, Kinshasa exigeant de son côté un visa.

Cette situation fait suite à l’opération d’expulsion que mènent les autorités de Brazzaville qui a été à l’origine de l’expulsion de plusieurs ressortissants RD Congolais depuis le début de l’année. Cette situation crispe considérablement les relations entre les deux pays.

[GARD align= »center »]

Les autorités de Kinshasa indiquent qu’il ne faut que donner une réponse du berger à a bergère. En effet, par un simple coup de téléphone, le préposé de l’immigration au Beach de Brazzaville a informé samedi dernier son collègue de Kinshasa d’une nouvelle disposition concernant l’entrée des Congolais de RDC au Congo-Brazzaville.

Brazzaville exige un passeport et Kinshasa a décidé d’exiger un visa. En effet, le préposé de l’immigration de Kinshasa explique que la mesure de Brazzaville n’a pas été négociée par les deux parties.

Aux termes des accords existants, les ressortissants des deux rives désireux d’aller dans l’un ou l’autre pays doivent, en plus du laissez-passer, présenter, soit un passeport, soit une carte d’identité en cours de validité.

Malgré les dispositions de cet accord, des ressortissants Congolais de RDC ont été refoulés de Brazzaville parce qu’ils étaient juste porteurs de la seule carte d’électeur qui fait office de carte d’identité.

[GARD align= »center »]

Kinshasa a décidé répliquer en exigeant le passeport et nécessairement un visa. Ainsi les Brazzavillois, détenteurs d’un passeport non muni de visa, ont à leur tour été refoulés de Kinshasa.

A ce jour, plus de 122 500 ressortissants de la RDC ont été expulsés du Congo-Brazzaville.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
brazzavillekinshasa

Related Articles

Centrafrique : Samba-Panza commence le ménage avec le limogeage de son ministre des Mines

[GARD align= »center »] Catherine Samba-Panza n’y vas pas par quatre chemins. La présidente de la transition centrafricaine a commencé par faire

RDC : la Majorité Présidentielle rejette les conclusions du conclave de l’opposition

[GARD align= »center »] Au lendemain de la clôture du conclave organisé à Bruxelles par l’opposition assortie d’une série des résolutions, la

Cameroun: 21 personnes décèdent après avoir consommé un alcool artisanal

[GARD align= »center »] Vingt-et-une personnes sont mortes au Cameroun après avoir consommé de l’ »odontol », une boisson locale très alcoolisée et réputée

6c ommentaires

Espace commentaire
  1. PARIS
    PARIS 21 mai, 2014, 17:14

    Ce n’est malheureusement pas nouveau: à l’époque de N’gouabi au Congo et de Mobutu au Zaïre, les passages entre les deux rives étaient très limités voire interdit.

    Répondre à ce commentaire
  2. Snap Mbossa
    Snap Mbossa 21 mai, 2014, 18:06

    Poème : POUR MES CONGOS
    Deux pays,même peuple,
    Deux Etats,un seul nom :
    CONGO
    Deux soeurs,même sang :
    Kinshasa Brazzaville,
    Au destin scellé par un même fleuve :
    Le Fleuve CONGO
    Chargé d’une même histoire,
    Tristement oublier par certains.
    Pourtant nous avons une meme culture,
    Nos chants sont vos chants,
    Le coq qui chante au petit matin chez vous,
    se fait entendre jusqu’à l’autre rive chez nous.

    Mais les vautours de l’époque coloniale,
    Auront beau ériger des frontières autour de nous,
    Les politiques macabres de nos dirigeants auront beau essayer,
    Ils ne parviendront jamais à effondrer nos liens sempiternels,

    Et toi jeunesse aveugle ,
    Ne sais tu donc pas que plus fort est ce qui nous unie?
    Aurai tu oublier que plus faible reste ce qui nous divise?
    D’ou vient donc cette psychose parmi nous?
    Comment dirai-je à un afghan d’aimer un américain,
    Si je n’ai pas dis à mon peuple d’aimer celui d’en face?

    A genoux ,je pouvais voir l’Afrique avancer ,
    Mais voilà que je suis debout,
    Je ne vois que des peuples qui se haïssent et s’entretuent.
    L’Afrique a un problème,et c’est nous le problème !

    Répondre à ce commentaire
  3. Roméo
    Roméo 23 mai, 2014, 07:18

    Il faut juste comprendre que tant d’excès avec tout cet argent qui coule à Brazzaville et pointe noire attire forcément les kinois dont les richesses sont pillées par les multinationales. Ils se retrouvent chez nous à piller ceux qui en ont bcp à leurs yeux. Qd ça brûle chez le voisin, il faut s’attendre à voir des répercussions chez soit.

    Répondre à ce commentaire
  4. eddy
    eddy 23 mai, 2014, 15:49

    nous ne sommes pas les même peuples avec les congolais d’enfance, ils ont été nos ennemis depuis la nuit du temps et continuent de l’être, pourquoi, nous nous laissons être humilié par ces barbares sans cœur ni personnalité, ils sont des paresseux, des jaloux et tant d’autres mauvaises qualifications. la rupture diplomatique résoudra ce conflit, nous n’avons rien à bénéficier de ce petit pays rempli des féticheurs et des sorciers. pour moi, il faut fermer la frontière pendant un long moment, qu’ils meurent de faim.

    Répondre à ce commentaire
  5. Benoit Lafaye Makosso
    Benoit Lafaye Makosso 24 juin, 2014, 17:58

    ATTENTION, ayons les pieds sur terre…..L’ORGUEIL tue……..je me souviendrai tjrs d’un proverbe VILI ( pointe noire ) qui dit: ne regardons pas en l’air, car nos ancêtres n’y sont pas..Peut-être DIEU.. Mais, il est tout à fait établi que tous nos ancêtres sont sous terre. Alors, baissons la tête pour paraître humbles et sages.

    Répondre à ce commentaire
  6. Benoit Lafaye Makosso
    Benoit Lafaye Makosso 24 juin, 2014, 18:07

    Ne nous déchirons pas, réfléchissons ensemble et trouvons une solution à notre problème qui, en fait, n’en est pas un.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*