Bruxelles s’engage à trouver une solution au conflit à l’est de la RDC

Bruxelles s’engage à trouver une solution au conflit à l’est de la RDC
Bruxelles s’engage à trouver une solution au conflit à l’est de la RDC

Didier Reyders, ministre Belge des affaires étrangères le 20/08/2012 à Kinshasa, lors d’un point de presse. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La Belgique est résolument engagée dans la recherche d’une solution pour mettre fin de manière durable au conflit armé à l’est de la RDC, a déclaré le vice- Premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders.

Le chef de la diplomatie belge qui sortait, mercredi, d’une audience à Lubumbashi avec le président Joseph Kabila, a ajouté que sans s’ingérer dans les affaires internes de la RDC la Belgique va mener des actions impliquant les pays de la sous-région de grands lacs.

Parmi les actions à mener pour trouver une solution durable a l’insécurité qui règne à l’Est de la RDC, il retenu notamment la réforme de l’armée nationale de la RDC pour la rendre capable de défendre correctement l’intégrité du territoire national.

A ce sujet, il a déploré l’intégration au sein de l’armée nationale des éléments issus de différents mouvements rebelles par voie de négociations politiques. La présence de ces éléments au sein de l’armée a favorisé l’indiscipline avec des conséquences sur le comportement des FARDC.

Au sujet de la Francophonie, il a confirmé la participation de la Belgique au Sommet de Kinshasa.

Le vice-Premier ministre belge a quitté Lubumbashi jeudi à destination de Kigali via Goma et Bukavu, deux villes de l’Est de la RDC, pour cerner les contours de la rébellion M23 dont il a condamné les atrocités infligée aux populations civiles sans moyen de défense.

APA / Oeildafrique

 
Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Didier Reyndersjoseph kabilaM23rwanda

Related Articles

Le M23 en passe de décrocher l’autonomie d’une partie du territoire congolais

Les Négociations engagées depuis fin novembre à Kampala entre le gouvernement congolais et le M23 sont dans la dernière ligne

RDC: trois ans de prison ferme requis contre quatre activistes de Lucha à Goma

Le ministère public a requis trois ans de prison ferme vendredi à Goma, dans l’est de la République démocratique du

Burundi: le président burundais Pierre Nkurunziza veut-il briguer un 3ème mandat ?

Dans son discours à la nation le 26 août, le président burundais Pierre Nkurunziza a ravivé la controverse en « oubliant »

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*