Burkina: au moins 18 morts dans un accident de la route

[GARD align= »center »]

Une rue de Ouagadougou, le 21 septembre 2015 afp.com – SIA KAMBOU

Au moins 18 personnes ont été tuées vendredi sur la route nationale 5 reliant la capitale Ouagadougou à Pô, située à 185 km au sud, dans une collision entre un minibus et un camion-remorque, a-t-on appris de source judiciaire.

« 18 personnes ont péri dans l’accident et 4 blessés conduits au centre médical de Pô », a indiqué à l’AFP le procureur du Faso près du tribunal de grande instance de Manga Bouma Ido, joint depuis Ouagadougou.

L’accident s’est produit « peu après 5h, à 22 kilomètres de Pô », lorsque le minibus de transport en commun, prévu pour 18 passagers, en partance pour Ouagadougou, est entré en « collision frontale » avec un « véhicule-remorque qui convoyait des animaux vers le Ghana » voisin, a-t-il expliqué.

« Une enquête pour déterminer les causes exactes de l’accident et situer les responsabilités a été ouverte », a précisé le procureur Ido.

Les victimes décédées devront être inhumées sur place, selon les usages en cours dans la région, a-t-il indiqué.

Fréquents au Burkina Faso, les accidents mortels de la route sont souvent dus aux erreurs humaines, mais aussi au mauvais état des routes et des véhicules.

En novembre 2008, une collision entre un autocar et un camion à Boromo (ouest) avait fait 72 morts, dont de nombreux passagers ivoiriens, sur la route nationale reliant Ouagadougou à Bobo-Dioulasso, deuxième ville et capitale économique du pays.

AFP

[GARD align= »center »]

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
accidentBurkina

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Leila Alaoui, une photographe humaniste victime des jihadistes à Ouagadougou

[GARD align= »center »] Elle avait été envoyée au Burkina Faso par Amnesty International pour un reportage sur les droits des femmes:

Décès du beau-frère de Mme Gbagbo, accusé d’avoir enlevé un journaliste franco-canadien

[GARD align= »center »] Jean Paul Kouo (50 ans), un enseignant ivoirien a été interpellé le 16 septembre à son lieu de

Burkina: brève interpellation du vice-président de la rébellion touareg MNLA

Le vice-président de la rébellion touareg Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) Mahamadou Djeri Maïga a été brièvement interpellé

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*