Burkina: Cécile Kyenge conduit la mission d’observation de l’UE pour les prochaines élections

Burkina: Cécile Kyenge conduit la mission d’observation de l’UE pour les prochaines élections
Cécile Kyenge, députée européenne, originaire de la RDC dirigera la Mission d’Observation de l’Union Européenne au Burkina Faso dans le cadre des prochaines élections qu’organise le pays.|© Photo Dante Farricella

Cécile Kyenge, députée européenne, originaire de la RDC dirigera la Mission d’Observation de l’Union Européenne au Burkina Faso dans le cadre des prochaines élections qu’organise le pays.|© Photo Dante Farricella

Cécile Kyenge, députée européenne, originaire de la RDC dirigera la Mission d’Observation de l’Union Européenne au Burkina Faso dans le cadre des prochaines élections qu’organise le pays. L’information est donnée par Federica Mogherini, vice-présidente de la Commission européenne.

L’Union Européenne qui a salué le rétablissement des autorités de la transition dans leurs fonctions grâce aux efforts du peuple burkinabè et au soutien de la communauté internationale ont annoncé le redémarrage des activités de la Mission d’observation électorale (MOE) de l’UE a été déployée au Burkina Faso depuis le 5 septembre.

Cette mission a été déployée en vue de l’élection présidentielle et des élections législatives prévues initialement le 11 octobre 2015. Malgré la tentative de coup d’Etat survenue du 17 septembre, la mission est restée dans le pays. «Je suis confiante quant au fait que le processus électoral pourra lui aussi reprendre au plus vite. L’objectif premier reste celui d’organiser, dans les plus brefs délais, des élections crédibles, transparentes et libres qui permettront au pays de se doter d’institutions représentatives et stables pour la consolidation de l’Etat de droit et la relance du développement. La Mission d’Observation Electorale de l’Union Européenne continuera son travail et, sous la conduite de Mme Kyenge, apportera une contribution supplémentaire au bon déroulement et à la transparence des scrutins», a indiqué Federica Mogherini.

Pour Cécile Kyenge,  la mission s’inscrit dans le cadre de la coopération étroite entre l’UE et le Burkina Faso. Elle précise que l’UE souhaite poursuivre son engagement pour assurer la restauration d’institutions légitimement et démocratiquement choisies par le peuple. 

«Nous souhaitons en effet accompagner et soutenir jusqu’à son terme le processus de transition engagé avec enthousiasme, conviction et fermeté par les citoyens burkinabè», a déclaré Mme Kyenge.

La mission est composée de 80 observateurs issus des Etats-membres de l’Union et de la Norvège qui auront pour tâche d’observer toutes les phases du processus électoral. En dehors des six experts déjà présents à Ouagadougou, 24 observateurs de longue durée seront déployés trois semaines avant les scrutins.

La mission de l’UE veut rester indépendante et neutre dans le processus électoral au Burkina Faso tout en observant et analysant l’ensemble du processus afin d’en réaliser une évaluation impartiale, neutre et objective. L’analyse devra être basée sur les normes et engagements nationaux et internationaux souscrits par le Burkina Faso en matière d’élections démocratiques. 

A la fin des élections, une déclaration préliminaire sera publiée pour exposer les conclusions préliminaires sur le processus électoral. Un rapport analytique complet sera ensuite publié quelques semaines après l’élection présidentielle.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
BurkinaCécile KyengeéléctionsUE

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Guinée: le gouvernement prône le dialogue après l’appel à manifester

Le gouvernement guinéen a invité mercredi la classe politique au dialogue, jugeant « excessif » l’appel des trois principaux partis de l’opposition

L’armée nigériane ratisse des quartiers historique de Boko Haram à Maiduguri

L’armée nigériane ratissait dimanche des quartiers de Maiduguri, berceau historique du groupe Boko Haram dans l’Etat de Borno (nord-est), et

Bénin: Boni Yayi seul contre tous à la présidentielle

Le Bénin se rend aux urnes, en 2016, pour élire un nouveau chef d’Etat. Avant cette date, le pays devra

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*