Burkina : le chef de file de l’opposition réclame un nouveau code électoral

[GARD align= »center »]

zéphirin Diabré

Le chef de file de l’opposition politique burkinabè, Zéphirin Diabré

Le chef de file de l’opposition politique burkinabè, Zéphirin Diabré a appelé vendredi à l’élaboration d’un nouveau code électoral pour les élections municipales. Ce qui devra permettre d’éviter le scénario des violences postélectorales qui ont fait au moins trois morts dans le pays. Il a fait cette déclaration au sortir d’une audience avec le président Roch Marc Christian Kaboré.

« Il n’est pas normal que des vies humaines soient perdues dans nos contrées à cause des questions de maires. Il n’est pas normal que nos populations se hachent pour des questions de mise en place d’un conseil municipal », a déclaré Zéphirin Diabré.

Le chef de file de l’opposition burkinabè indique qu’au moins trois personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans des affrontements violents entre militants de partis politiques en lice lors de la désignation des maires par les conseillers municipaux.

L’actuel code électoral stipule que les maires sont élus par les différents conseillers municipaux issus des élections. Cependant, des rivalités entre conseillers du même parti politique créent souvent des tensions.

Pour le patron de l’opposition au Burkina Faso, il est nécessaire de prendre des dispositions sans aucun doute par une réforme du code électorale afin que la quiétude s’installe dans le pays.

« Ce n’est pas une bonne image de démocratie que nous avons donnée. Nous le déplorons et nous avons tenu à interpeller le chef de l’Etat de prendre des mesures qu’il faut pour que tous les auteurs de ce genre d’actes soient identifiés, poursuivis, arrêtés et châtiés conforment à la loi », précise M. Diabré.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
BurkinaoppositionZéphirin Diabré

[fbcomments]

Related Articles

Côte d’Ivoire: le procès de Simone Gbagbo reporté

 [GARD align= »center »] Le procès de l’ex-Première dame ivoirienne Simone Gbagbo et de ses 82 co-accusés, qui devait s’ouvrir mercredi à

Togo: fermeture des frontières terrestres pour l’élection présidentielle

Le gouvernement togolais a annoncé avoir ordonné la fermeture des frontières terrestres du pays de vendredi soir à dimanche matin,

Burkina Faso: L’opposition se mobilise le 23 août prochain contre le référendum constitutionnel

[GARD align= »center »] Zéphirin Diabré, le chef de file de l’opposition burkinabè (CFOP) a annoncé que les partis de l’opposition vont

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*