Burkina : Christian Kaboré veut parachever la révolution populaire à la présidentielle de 2015

Burkina : Christian Kaboré veut parachever la révolution populaire à la présidentielle de 2015
Roch Marc Christian Kaboré

Roch Marc Christian Kaboré, président du parti Mouvement du peuple pour le progrès (MPP)

« Je serai le candidat de l’espoir et de l’assurance d’un avenir meilleur pour tous les habitants du Burkina Faso. Je serai le candidat de la démocratie et des valeurs républicaines, culturelles et sociales ».

C’est ce qu’a déclaré Roch Marc Christian Kaboré, ancien baron de l’ex-chef de l’Etat Blaise Compaoré devenu opposant, et investi candidat dimanche à la présidentielle d’octobre. Considéré comme l’un des favoris M. Kaboré a indiqué devant 15.000 sympathisants à Ouagadougou qu’il allait remporter le scrutin.

Longtemps un très proche de Blaise Compaoré, Roch Marc Christian Kaboré a été plusieurs fois ministre, conseiller spécial du chef de l’Etat, Premier ministre (1994-1996), président de l’Assemblée nationale (2002-2012). Il sera écarté en 2012 après avoir dirigé le parti présidentiel.

Avec quelques dissidents du parti de Blaise Compoaré qui étaient contre une révision constitutionnelle qui devrait permettre un pouvoir à vie de l’ancien président chassé par la rue, il a fondé en 2014 le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

« En 27 ans de pouvoir, le régime déchu de Blaise Compaoré a un lourd passif en matière de gouvernance, de crimes politiques et économiques, d’impunité, de gabegie, d’exploitation éhontée des biens du peuple », a-t-il rappelé dans son discours d’investiture avant de s’engager à mettre fin à ces pratiques.

S’il est élu à l’issue de la Présidentielle d’Octobre 2015, Roch Christian Antoine Kaboré a indiqué qu’il mettra fin à la Constitution actuelle, « taillée sur mesure par un homme et pour un homme ». Un référendum sera organisé pour passer à la 5e République. Des réformes pour une justice juste ainsi qu’une réorganisation des forces armées et de sécurité.

M. Kaboré se dit candidat « de la jeunesse et des femmes » et « de la tolérance ». Selon, il y a lieu de parachever la révolution populaire dans les urnes en le portant au pouvoir.

Au Burkina, la présidentielle et les législatives auront lieu le 11 octobre. Ce sera la fin de la transition en cours.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
BurkinaChristian Kaborépresidentielle

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Sécurité en Afrique : le Togo abrite les Consultations Afrique-Chine-Etats Unis pour la paix

[GARD align= »center »] Les Consultations Afrique-Chine-Etats Unis pour la paix en Afrique ont démarré mercredi à Lomé. Robert Dussey, ministre togolais

Côte d’Ivoire : des chefs rebelles pro-Ouattara inculpés

Des chefs rebelles ayant soutenu le président ivoirien Alassane Ouattara ont été inculpés par la justice ivoirienne pour des crimes

Sénégal: violences au menu de la campagne pour le référendum

[GARD align= »center »] La campagne pour le référendum bat son plein, six jours après son ouverture officielle. Les camps du “Non”

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*