Burkina et Côte d’Ivoire veulent lutter « ensemble » contre le terrorisme

[GARD align= »center »]

Le président ivoirien Alassane Ouattara (G) et le président du Burkina Faso Roch Marc Christian (D), à Ouagadougou le 18 juillet 2017 ((c) Afp)

Le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, deux pays frappés par des attaques jihadistes, veulent lutter « ensemble contre le terrorisme », ont affirmé les présidents Roch Marc Christian Kaboré et Alassane Ouattara mardi à Ouagadougou, lors du 6è Traité de l’Amitié et de la Coopération (TAC) entre les deux pays.

« Nous devons faire face ensemble à la question de l’immigration illégale, du terrorisme, de la criminalité transnationale ainsi qu’aux défis du réchauffement climatique », a déclaré le président ivoirien Alassane Ouattara à l’ouverture du sommet entre les deux pays.

Le président du Burkina, Roch Marc Christian Kaboré, a tenu un discours similaire: « Il est important et urgent d’oeuvrer à dissiper le climat d’insécurité qui fait peser de graves menaces sur nos efforts de développement », a-t-il estimé. « Nous devons gagner le combat contre le terrorisme, la criminalité transfrontalière organisée, les trafics de tous genres et toutes les formes d’extrémisme », a-t-il martelé.

Le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire ont été frappés en 2016 par les attaques jihadistes de Ouagadougou (15 janvier, 30 morts) et Grand-Bassam (13 mars, 19 morts), obligeant les deux pays à renforcer leur coopération stratégique. Les enquêtes ont montré qu’il existait des liens entre les deux attaques.

Par ailleurs, le Burkina doit faire face à des attaques jihadistes récurrentes dans le nord du pays à la frontière avec le Mali. La Côte d’Ivoire, qui a aussi une frontière avec le Mali (mais dans un secteur moins ciblé par les jihadistes), surveille particulièrement cette zone.

Au cours du sommet, une vingtaine d’accords doivent être signés entre les deux pays notamment sur la fourniture d’électricité ivoirienne au Burkina et la prolongation de la ligne de chemin de fer qui relie les deux pays.

Le Burkina et la Côte d’Ivoire ont toujours été intimement liés. Ils ne formaient qu’un seul territoire au début de l’ère coloniale. Quelque trois millions de Burkinabè vivent en Côte d’Ivoire. Les deux pays partagent en outre des ethnies communes comme les Senoufo ou les Lobi.

Le Burkina est par ailleurs très dépendant de son voisin pour l’accès à la mer, ainsi que pour les importations.

AFP

[GARD align= »center »]

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
attaqueBurkinadiplomatiejihadistes

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Côte d’ivoire : Le Système E-Visa pour faciliter la délivrance des visas.

 [wp_ad_camp_3] Plus de souci à se faire pour l’obtention du visa d’entrée en Côte d’Ivoire. La procédure est désormais simple

Niger: 3 jours de deuil national après le bombardement d’un village

Le gouvernement nigérien a annoncé mercredi l’ouverture d’une enquête et décrété trois jours de deuil national après le bombardement par

Burkina: 22 candidats enregistrés pour la présidentielle d’octobre

Vingt-deux personnes ont déposé leur candidature pour l’élection présidentielle du 11 octobre au Burkina, présentée comme la plus ouverte jamais

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*