Burkina Faso : Début des essais en Septembre pour la Télévision numérique terrestre

[GARD align= »center »]

Télévision numérique terrestre

L’Etat burkinabè a annoncé mardi avoir bouclé le budget devant assurer la mise en place de la Télévision numérique terrestre (TNT) qui rentre ainsi dans sa phase opérationnelle. Les essais devront débuter en septembre prochain.

Le budget de la mise en œuvre est estimé à 40 milliards FCfa (soit 61 millions d’euros). Selon la directrice générale de la Société Burkinabè de Télédiffusion (SBT), Kadidia Sawadogo, la moitié des fonds vient d’un prêt de 22,5 milliards FCfa, contracté auprès d’un pool bancaire national en décembre 2015. La moitié restante a été fournie par l’Etat.

C’est la société étatique gérée par Mme Sawadogo qui a en charge la mise en place de la TNT. Elle assurera l’activité de diffusion des chaînes de la TNT.

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a accordé à cette société sa licence d’exploitation, depuis le 16 juin 2016.

« À ce jour, je peux dire que le processus est assez avancé. Nous avons mobilisé la totalité du financement (…) Nous espérons démarrer les premiers essais, d’ici septembre prochain. Mais les sites seront mis en marche progressivement pour couvrir 100 % du pays », explique Kadidia Sawadogo.

Au Burkina Faso, le déploiement de la TNT prévoit une infrastructure comprenant un centre de multiplexage à Ouagadougou, la capitale, et 35 stations de diffusion dans les zones urbaines. L’objectif est de couvrir l’ensemble du territoire national.

Actuellement, avec la diffusion analogique, aucune chaîne de télévision ne couvre plus de 50% du Burkina Faso. La dizaine de médias, que compte le pays, se concentre sur les villes. La diffusion en TNT devra permettra à ces médias d’assurer une couverture nationale du Burkina Faso.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Burkina Fasomédiatélévision

[fbcomments]

Related Articles

Burkina: Hollande met en garde ceux qui s’opposeraient au retour au processus de transition

Le président français François Hollande a mis en garde dimanche dans la soirée ceux qui s’opposeraient au retour au processus

Burkina – affaire écoute téléphonique: rejet d’un recours en annulation de Djibril Bassolé

[GARD align= »center »] La justice militaire burkinabè, qui veut apprécier le rôle de Djibril Bassolé dans l’affaire des écoutes téléphoniques à

Burkina Faso: un sénat, une constitution et 5 ans de plus pour Compaoré en 2015

Décidément les Africains de l’Ouest sont à l’évidence bien déterminés à sortir de leur torpeur, à l’effet de promouvoir la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*