Burkina Faso: Le FPI fustige les privilèges dont jouit Compaoré en Côte d’ivoire

Burkina Faso: Le FPI fustige les privilèges dont jouit Compaoré en Côte d’ivoire

 [GARD align= »center »]

Pascal Affi N’guessan

Le Président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’guessan

Chassé du pouvoir par la rue qui protestait contre sa volonté de modifier la constitution du pays pour s’offrir un pouvoir à vie après avoir passé 27 ans à la tête du Burkina Faso, Blaise Compaoré est désormais un exilé à Yamoussoukro en Côte d’ivoire. Un exil jugé très doré par le Front populaire ivoirien (FPI) qui demande qu’il soit livré à la justice pour répondre de ses actes.

Profitant des bonnes relations diplomatiques qu’il a établi entre le Burkina Faso et la Côte d’ivoire, l’ancien homme fort du pays des hommes intègres, Blaise Compaoré n’a pas réfléchi longtemps avant de prendre la route de la Côte d’Ivoire où il s’est actuellement exilé.

L’ancien président burkinabé et son épouse qui est originaire de la Côte d’ivoire sont accueillis à Yamoussoukro dans la villa des hôtes; une résidence d’Etat réservée aux hôtes étrangers.

« Le président de la République informe le peuple ivoirien, les populations vivant en Côte d’Ivoire ainsi que la communauté internationale que le président Blaise Compaoré, sa famille et ses proches ont été accueillis en Côte d’Ivoire », s’est contenté d’annoncé le pouvoir ivoirien dans un communiqué signé par Alassane Ouattara.

Mais du côté du Front populaire ivoirien (FPI), on proteste avec  la plus grande fermeté, contre la présence de Blaise Compaoré et ses proches sur la terre ivoirienne. Le parti fondé par Laurent Gbagbo estime qu’après tout ce que M. Compoaré a fait contre son propre peuple au Burkina Faso et contre le peuple ivoirien, il ne peut pas s’en sortir à si bon compte en ayant en prime un exil doré en Côte d’Ivoire.

Les responsables du FPI demandent à Abidjan de livrer Blaise Compaoré afin qu’il réponde devant la justice de tous les crimes dont il est accusé ou soupçonné dans son pays, en Côte d’Ivoire et ailleurs en Afrique de l’Ouest.

Blaise Compaoré a officiellement démissionné de son poste de Président de la République vendredi à la mi-journée parce que la pression populaire était telle qu’il ne pouvait plus rester.  

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
compaorécote d'ivoire

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Sénégal: il y a 70 ans, la France « massacrait » des tirailleurs près de Dakar

[GARD align= »center »] Des tombes blanches s’alignent sur le sol couvert de coquillages dans un cimetière près de Dakar. C’est là

Affaire Boko Haram: Wolé Soyinka fustige le leadership de Jonathan

L’écrivain nigérian, Wolé Soyinka, prix Nobel de littérature fustige le leadership de Goodluck Jonathan. Dans une interview accordée à la

Construction de cinq hôpitaux – Didier Drogba va dépenser 2,5 milliards

Le footballeur international ivoirien Didier Drogba a un grand cœur. Le capitaine des Eléphants veut investir 2,5 milliards de FCFA

1 commentaire

Espace commentaire
  1. sibiri sanakara
    sibiri sanakara 4 novembre, 2014, 12:20

    Si l’on sait le rôle que Blaise Compaoré a joué dans la crise ivoirienne, aucun ivoirien ne l’admettra dans ce pays, sauf bien sur son ami ADO. On doit le livrer, lui et sa suite aux juridictions de son pays pour qu’il répond de tous les crimes. C’est conscient de ces poursuites qu’il voulait rester au pouvoir toute sa vie.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*