Burkina Faso : les chefs coutumiers donnent leur aval à la mise en place du Sénat

Burkina Faso : les chefs coutumiers donnent leur aval à la mise en place du Sénat

Les chefs coutumiers burkinabé ont donné leur aval à la mise en place du Sénat.

« Nous avons souhaité que le Sénat étant créé par une loi, que toutes les dispositions nécessaires soient prises pour que ce sénat soit préservé et qu’il soit institutionnalisé, fonctionnel. Si le Sénat doit être mis en place, la chefferie y sera représentée », a indiqué lundi à Ouagadougou le Koupiendieli, Roi du Gulmu (Fada NGourma), porte-parole d’une délégation du Conseil supérieur de la chefferie coutumière.

Le président burkinabé Blaise Compaoré a reçu la délégation dans le cadre d’une série de concertations que le président Compaoré a engagées avec les acteurs de la société civile, les leaders religieux et les chefs coutumiers.

« Mais, il faut qu’il y ait la paix, il faut qu’il y ait l’entente avec tous les partis d’opposition afin qu’on puisse prendre le chemin ensemble », a dit le roi du Gulmu à la presse à l’issue de l’entretien.

Répondant à une question sur la position de l’église catholique qui s’est déclarée non partante pour prendre part au Sénat, le roi du Gulmu a dit que « cela ne regarde que l’église catholique ».

« Je ne suis ni catholique, ni protestant, ni musulman, je suis coutumier. Et même si j’étais catholique, leurs réponses ne m’ engageraient pas en tant que tel », a fait remarquer le chef du Gulmu.

Le weekend dernier, le président Compaoré a reçu successivement les 13 et 14 septembre 2013, la communauté musulmane, les catholiques et les protestants afin d’avoir leur point de vue sur le Sénat controversé.


Tags assigned to this article:
Burkinasénat

Related Articles

Burkina Faso : Vers un nouvel échec du dialogue entre Majorité et opposition

[GARD align= »center »] La concertation politique souhaitée par le Président burkinabè, Blaise Compaoré a débuté depuis le début de la semaine

Sénégal : une grève des greffiers fait perdre près de 46 millions d’euros au trésor public

[GARD align= »center »] Les tribunaux sénégalais fonctionnent au ralenti depuis presque une semaine. Cette paralysie est due à la grève du

En Gambie, l’interdiction de l’excision a désormais force de loi

[GARD align= »center »] Le Parlement gambien a adopté une nouvelle loi réprimant pénalement l’excision, passible de peines de prison pouvant aller

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*