Burkina Faso : Les dissidents du parti au pouvoir en congrès pour redynamiser leur MPP

Burkina Faso : Les dissidents du parti au pouvoir en congrès pour redynamiser leur MPP

[GARD align= »center »]

Roch Marc Christian Kaboré, président du MPP ( 5 avril 2014)

Roch Marc Christian Kaboré, président du MPP ( Ouaga, 5 avril 2014)

Les dissidents du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, pouvoir) tiennent depuis samedi le congrès constitutif de leur parti politique, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), un parti d’opposition. Pour l’ancien président de l’assemblée nationale, Roch Marc Christian Kaboré, l’évènement dénote d’«une nouvelle page de l’histoire» du Burkina Faso par une alternance démocratique en 2015. Le nouveau parti regroupe tous les frondeurs du parti présidentiel.

Au total, 3860 délégués venus de l’ensemble du pays ont pris part à ce premier congrès du MPP se tenant sur le thème «Ecrire une nouvelle page de l’histoire de notre pays en consolidant l’implantation de notre parti au sein du peuple pour une alternance démocratique en 2015 ».

«La nouvelle page que le MPP entend écrire avec le peuple, fondée sur notre idéologie sociale démocratie, doit partir de l’idée de base que faire la politique, c’est apporter des solutions efficaces et durables aux problèmes des populations », a déclaré le président du MPP, Roch Marc Christian Kaboré.

Le premier congrès du MPP s’est tenu dans un contexte national marqué entre autres par l’exacerbation des contradictions entre le pouvoir et les forces du changement. Marc Kaboré explique que ces contradictions portent sur des questions politiques et institutionnelles importantes qui divisent l’opinion et portent les germes d’une fracture sociale.

Sur le sujet, le président de la République burkinabé, Blaise Compaoré a évoqué à la mi-décembre 2013 l’idée d’un référendum pour modifier un article de la Constitution burkinabè limitant à deux le nombre de mandats présidentiels, qui l’empêcherait de participer à l’élection de 2015. Ce qui a provoqué au niveau de l’opposition, la société civile et les syndicats une colère contre l’installation de cette chambre haute, soupçonnant le président Compaoré, par son entremise, de modifier plus facilement l’article 37 de la constitution.

M. Kaboré a estimé que la recomposition obligée des forces politiques en cours est la conséquence naturelle et directe de la nouvelle dynamique créée par la naissance du MPP. Il s’est inscrit en faux contre les accusations selon lesquelles la fusion de huit partis politiques au MPP constitue des manœuvres orchestrées pour déstabiliser les partis politiques qui sont alliés du MPP dans l’opposition.

[GARD align= »center »]

L’ancien président de l’Assemblée nationale a souhaité que cette recomposition des forces politiques, en vue d’une alternance en 2015, incite les responsables des partis politiques à envisager des alliances ou des partis ou formations politiques plus grands, pour sortir de l’émiettement partisan actuel qui ne renforce ni la démocratie, ni la bonne gouvernance ».

Le congrès prendra fin dimanche et les délégués sont tenus de proposer aux burkinabè un projet de société, un bureau politique national, un bureau exécutif national, un manifeste ainsi que les Statuts et règlement intérieur du parti.

Didier Assogba
Oeildafrique.com

 

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
Burkina Fasompppolitique

Related Articles

Nord du Mali: des islamistes ont tiré des obus sur Gao

custom essay writing service Des islamistes ont tiré lundi matin des obus sur Gao, principale ville du nord du Mali,

Niger: Issoufou brigue un deuxième mandat lors d’une présidentielle tendue

[GARD align= »center »] Les électeurs nigériens ont commencé à voter dimanche pour élire leur président, le chef d’Etat sortant Mahamadou Issoufou

Législatives en Guinée: des « irrégularités » et « manquements »

Les représentants de la Communauté internationale chargés du suivi des législatives en Guinée (ONU, France, USA, UE, Cédéao) ont fait

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*